L’Observatoire : le modèle hongkongais s’emballe

Le 22 juillet 2021, par Vanessa Schmitz-Grucker

Selon un rapport Artprice, le marché de l’art hongkongais pourrait réaliser un premier semestre historique.

 

Hong Kong s’offre déjà le luxe de concentrer 15 % du produit des ventes mondiales de fine art dans les salles de ventes aux enchères. Avec dix-huit œuvres ayant dépassé les 10 M$ en 2021, l’ancienne colonie britannique s’impose sur le marché très haut de gamme dans toute l’Asie du Sud-Est. Cet essor repose essentiellement sur les performances de l’art contemporain, voire ultracontemporain et notamment sur un nouveau courant, le Hi-Lite, «un art qui prône plus de légèreté, avec un véritable kitsch décomplexé» pour reprendre les mots de Thierry Ehrmann, fondateur d’Artprice. Le succès de cette tendance trouve aussi un écho dans l’expansion des NFT et de l’art populaire, notamment les cartes Pokémon et les jeux vidéo.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne