Gazette Drouot logo print

Jardins anglo-chinois : la dernière tendance

Publié le , par Agathe Albi-Gervy
Vente le 30 septembre 2022 - 14:00 (CEST) - Cäcilienstrasse, 48 - D-50667 Cologne

La seconde moitié du XVIIIe siècle est celle de la « jardinomanie ». Ces Jardins anglo-chinois, ouvrage majeur du cartographe Georges-Louis Le Rouge – dont seules quelques bibliothèques possèdent un exemplaire dans le monde –, en sont la preuve.

Georges-Louis Le Rouge (vers 1712-vers 1790), Jardins anglo-chinois, 21 cahiers,... Jardins anglo-chinois : la dernière tendance
Georges-Louis Le Rouge (vers 1712-vers 1790), Jardins anglo-chinois, 21 cahiers, Paris, Le Rouge, 1770-1787, 30,8 46,5 cm (livre V : 27,8 22 cm). Illustré de 491 planches (44 pliées).
Estimation : 25 000 

La maison Venator & Hanstein offre une rare occasion d’apercevoir Les Jardins anglo-chinois complets de leurs 21 livres, illustrés de 491 planches. Leur publication sous forme de livraisons en cahiers s’est en effet étendue sur plusieurs années, de 1775 à 1789. Dernier grand projet de Georges-Louis Le Rouge, ingénieur cartographe de Louis XV, il contient les plans des jardins les plus représentatifs de France, d’Allemagne, d’Angleterre et d’Italie dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Plans généraux, parterres, bosquets, temples, lacs artificiels, rivières, pavillons d’inspirations diverses, cascades, fontaines, ponts et autres ménageries : autant d’éléments utilisés par la noblesse et les têtes couronnées européennes comme un catalogue de modèles, rassemblant les grandes tendances de l’époque. L’une d’elles sort du lot et sera retenue pour le titre : celle des jardins anglo-chinois, ici représentés par La Folie Saint-James à Neuilly, le hameau de la Reine, Rambouillet, Chantilly, ou encore Ermenonville. Ces jardins à fabriques (petits édifices décoratifs) lui offrent l’occasion de construire des vues aux délicieux détails picturaux, tout en prenant la liberté de supprimer certains éléments et d’en réduire d’autres, dans le but de gagner de la place. L’objectif de Georges-Louis Le Rouge était en partie commercial : des problèmes financiers le poussent à entreprendre ce grand projet parallèlement à ses ouvrages cartographiques. Il sera ensuite vendu dans toutes les cours européennes.

Livres, autographes, estampes anciennes
vendredi 30 septembre 2022 - 14:00 (CEST)
Cäcilienstrasse, 48 - D-50667 Cologne
Venator & Hanstein
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne