Henri II

Le 14 mai 2019, par Claire Papon
Atelier de François Clouet (vers 1515-1572), Henri II, vers 1560, huile sur bois, châteaux de Versailles et de Trianon.
© Photo (C) RMN-Grand Palais (château de Versailles)/Gérard Blot

Cinq salles sont consacrées au roi Henri II, né dans ce château de l’ouest de la capitale, le 31 mars 1519. Première exposition consacrée à ce souverain auquel les répressions contre les protestants, les guerres et la faillite des finances du royaume ont forgé une mauvaise réputation, elle réunit une centaine d’œuvres. À commencer par de grands portraits officiels, montrant le roi, la carrure large, vêtu de blanc et noir  ses couleurs étant emblématiques : une attention particulière portée à son vêtement, l’une des originalités de son imaginaire. Le 28 mars dernier, le Louvre préemptait à l’Hôtel Drouot un Portrait d’Henri, dauphin de France, futur Henri II, coiffé d’un heaume empanaché, à la gouache, rehaussée d’or et d’argent sur vélin, de François Clouet (vers 1515-1572). Dans la salle voisine, on peut presque voir grandir leurs enfants, élevés au bon air de Saint-Germain-en-Laye, dans des esquisses ou des portraits dessinés, et surtout la seule effigie connue de Jarnac, l’auteur du fameux coup porté le 10 juillet 1547 devant le château. L’ayant choisi comme son principal lieu de séjour, Henri II en fait un lieu de plaisance et un château adapté à la vie de cour. Des boiseries, des gravures, des moulages, une plaque de serrure, des plans et des verreries témoignent des transformations de l’édifice et de la ville. Deux fragments d’une tenture rappellent Le Logis des bêtes sauvages servant à divertir le roi. Autre salle, autre gamme chromatique : celle du pouvoir. Où l’on découvre un spectaculaire portrait d’apparat (anonyme français), du début des années 1550, du musée Crozatier du Puy-en-Velay  «réponse» à celui d’Henri VIII par Holbein le Jeune , un manuscrit de l’ordre de Saint-Michel, une plaque en émail attribuée à l’atelier de Léonard Limosin figurant le siège de Calais, une curieuse boîte en forme de livre munie de cadrans destinés à coder  et décoder  les messages. Dans la chapelle du château, la thématique militaire rappelle le goût de Henri II pour les armures, tandis que les médailles attestent de l’importance que ce roi accordait à la diffusion de son image.

Musée d’Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye, château,
place Charles-de-Gaulle, Saint-Germain-en-Laye, tél. 
: 01 39 10 13 00.
Jusqu’au 14 juillet 2019.
www.musee-archeologienationale.fr
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne