Gazette Drouot logo print

Girardet, Venet, César et Picasso

Résultat 130 600 EUR
Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 18 novembre 2022 - 14:30 (CET) - 224, rue Paradis - 13006 Marseille

La vente proposait de remarquables productions des XIXe et XXe siècles, et se plaçait sous le signe de la spiritualité avec une prière de plein air.

Eugène Girardet (1853-1907), La Prière, toile signée, 70 x 110 cm.Adjugé : 130 6... Girardet, Venet, César et Picasso
Eugène Girardet (1853-1907), La Prière, toile signée, 70 110 cm.
Adjugé : 130 600 

La peinture orientaliste a encore des jours ensoleillés devant elle, surtout lorsqu’elle porte la signature d’Eugène Girardet… Une toile de ce dernier, intitulée La Prière, a décroché 130 600 €, une somme qui doublait largement l’estimation haute. Il est vrai qu’une grande sérénité se dégage de la scène (70 110 cm), où, devant un panorama éclairé par les derniers rayons du soleil, un groupe de musulmans font leur prière. Provenant de la famille même de l’artiste, cette composition reproduit une scène observée lors d’un de ses nombreux voyages dans le sud algérien, effectués à partir de 1879 dans les oasis de Biskra ou Bou Saâda… Place à Gustave Courbet, à travers un dessin à la craie grasse représentant Un gardien, vers 1868-1871 (27 19 cm), et qui inscrivait 20 608 €. Cette feuille n’est pas une inconnue puisqu’elle a été montrée au musée Courbet d’Ornans, lors de l’exposition « L’apologie de la nature ou l’exemple de Courbet », en juin-décembre 2007. On passait ensuite à l’avant-garde iconoclaste du XXe siècle, avec Le Coq de César, créé en 1947, un gallinacé triomphant à 48 300 €. En bronze soudé (73 45 16,5 cm), il porte la signature de son auteur, la marque du fondeur Bocquel et le n° «7/8». Il était aussi accompagné d’un certificat des archives Denyse Durand-Ruel. On restait dans ces flamboyantes années avec Georges Mathieu et sa Composition de 1963, une aquarelle, encre, collage et feutre (53 73 cm), partie à 22 855 €. Une autre voie s’ouvrait alors, avec une nouvelle génération de plasticiens, tel Bernar Venet, signant ici Figure 119 en 1966 : l’acrylique sur toile (107 89 cm) se voyait adjuger 36 064 €. Pablo Picasso était aussi de la partie avec la Femme du barbu, de 1953, un pichet en terre de faïence blanche, à décor aux engobes gravé sous couverte, avec estampille, cachet et numéro d’une édition de 500 exemplaires (h. 37,5 cm). Dans le catalogue d’Alain Ramié, ce modèle est référencé sous le n° 193 (29 624 €).

vendredi 18 novembre 2022 - 14:30 (CET) - Live
224, rue Paradis - 13006 Marseille
Maison R&C, Commissaires-Priseurs Associés
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne