Gabriela Sismann

Le 08 octobre 2019, par La Gazette Drouot

En 1994, Gabriela et Mathieu Sismann ont fondé leur galerie dédiée à la sculpture ancienne, l'occasion de souffler vingt-cint bougies ! 


 
© Carla van de Puttelaar

Ce qui a déclenché votre vocation ?
La découverte du mausolée caché du premier empereur Qin lorsque j’étais enfant, qui m’a fascinée et a déterminé mon aspiration à fouiller dans le passé ! Et les inventaires d’antiquités que je dressais adolescente dans la maison de ma grand-tante Alicia Leonor Amado, chanteuse d’opéra, et mon grand-oncle Jorge María Naón, architecte. C’était un beau et brillant couple, des êtres humains exceptionnels. Je les ai adorés et leur ai voué une admiration sans limites. L’une des rencontres les plus influentes de ma vie.

Mais si tout était à refaire, vous seriez…
Chanteuse de jazz ou pianiste classique.

Votre dernier coup de cœur ?
Une émotion vive devant La Visitation de Luca della Robbia à Pistoia. L’artiste y relève le défi de représenter la jeunesse et le vieillissement comme point de départ d’une méditation sur la vie et le temps qui passe. C’est en tout cas mon interprétation.

L’artiste ou l’objet d’art que vous aimeriez présenter ?
Difficile de n’en choisir qu’un : Beethoven en tout premier, ensuite Mantegna, Dürer, Rembrandt, Turner, Fellini, Kubrick, Bowie…

La phrase professionnelle que vous répétez souvent ?
«Derrière les œuvres», titre de mes préfaces de catalogue, et «nous sommes des passeurs», à chaque occasion.

Vos projets ou prochains temps forts ?
Alors que la galerie fête ses 25 ans, je vais me consacrer à l’aboutissement d’un projet personnel, mûri longtemps dans le plus grand secret. Vous en saurez un peu plus très bientôt…

Galerie Sismann, sculpture ancienne européenne,
33, 
quai Voltaire, Paris VIIe, tél. : 01 42 97 47 71/06 14 31 73 72.
www.galerie-sismann.com
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne