Gazette Drouot logo print

Francis Picabia, en toutes transparences

Publié le , par Philippe Dufour

Deux dessins du créateur des «Espagnoles» retraçaient l’évolution de l’artiste, allant d’une vue réaliste de jeunesse à des superpositions plus surréalistes.

Francis Picabia (1879-1953), Sans titre, transparence, vers 1929, fusain signé en... Francis Picabia, en toutes transparences
Francis Picabia (1879-1953), Sans titre, transparence, vers 1929, fusain signé en bas à gauche, 22,6 30,9 cm.
Adjugé : 20 460 

Initiée en 1928, la série des «Transparences» demeure sans aucun doute l’une des plus intrigantes et des plus abouties des nombreux ensembles thématiques élaborés par Francis Picabia. Issu de cette période brillante qui s’achève en 1932, ce dessin Sans titre, transparence, tracé au fusain vers 1929, mêle trois figures de nus féminins qui se superposent, sans la complexité qui organise d’habitude les compositions basées sur ce stratagème. Ce dernier se généralise à partir de l’exposition d’octobre 1928 à la galerie Théophile Briant, cherchant à produire une dérangeante sensation de troisième dimension sans l’aide de la perspective. Naturellement, ce dessin signé (22,6 30,9 cm) s’accompagne d’un certificat d’authenticité du Comité Picabia en date du 21 avril dernier. Bien des atouts donc, qui lui ont valu un score de 20 460 €. Mais on pouvait aussi juger du chemin parcouru par Picabia depuis ses débuts avec une œuvre de jeunesse, un dessin au fusain représentant L’Église de Moret-sur-Loing en 1903 (21,5 25 cm), et parti à 4 464 €. Exposée à la galerie Haussmann de Paris en février 1905, l’œuvre pointe le tournant pris par le peintre à ce moment précis où il s’installe dans la petite ville, et adopte une facture plus libre et expressive.

samedi 18 juin 2022 - 14:00 (CEST) - Live
122, avenue Victor-Hugo - 21000 Dijon
Hôtel des Ventes Victor Hugo
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne