facebook
Gazette Drouot logo print

Félines

Le 05 juillet 2018, par Anne Doridou-Heim

Le goût pour la panthère noire répond à l’appétence des années 1930 pour l’exotisme et le luxe. Racée, carnassière, féline, la belle dispose de tous les atouts pour séduire les créateurs de l’art déco. En sculpture, en laque, en peinture, elle affiche ses courbes élancées sur tous les fronts. Elle a bien sûr conquis Paul…

Félines
Paul Jouve (1878-1973), Deux panthères noires, 1930, encre et lavis d’encre sur trait de crayon, estompe, gouache, rehauts de pastel et d’huile pour le fond, 77 x 108,5 cm.
Adjugé : 109 200 €

Le goût pour la panthère noire répond à l’appétence des années 1930 pour l’exotisme et le luxe. Racée, carnassière, féline, la belle dispose de tous les atouts pour séduire les créateurs de l’art déco. En sculpture, en laque, en peinture, elle affiche ses courbes élancées sur tous les fronts. Elle a bien sûr conquis Paul Jouve (1878-1973), l’artiste animalier par excellence de cette période faste, dont tout un chacun connaît la fascination pour les fauves. Capturée par son œil averti dans les zoos d’Europe pour ces deux spécimens, certainement dans celui de Berlin en 1930 , elle est représentée combattant un python, marchant, debout, simplement au repos, dans l’attitude plus pataude de la jeunesse, en marteau de porte ou encore branchée et abandonnée. Une véritable ode à cet animal aussi rapide que puissant. Avec un résultat de 109 200 €, ces Deux panthères noires, dont le dessin au lavis d’encre noire sur trait de crayon, estompe, gouache et rehauts de pastel et d’huile pour le fond montrait à la fois la noblesse et la force, entraient dans le top ten des œuvres de l’artiste.

arts décoratifs du XXe
mercredi 27 juin 2018 - 14:00 (CEST) - Live
Salle 6 - Hôtel Drouot - 75009
Millon
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne