Gazette Drouot logo print

Excellente note

Publié le , par Anne Doridou-Heim

La collection de monnaies antiques et françaises de M. Note retenait très exactement 1 094 556 € en matière de pièces d’or, la précision est de mise. Et comme cela était attendu (voir Gazette no 6 du 9 février page 55), la monnaie la plus disputée fut bien cet aureus au portrait lauré, drapé et cuirassé d’Uranius Antonin...

Excellente note
Emèse, Uranius Antonini (253-254). Aureus au profil lauré, drapé et cuirassé, au revers la Fécondité avec les attributs de la fortune, tenant un gouvernail et une corne d’abondance, 6,2 g.
Adjugé : 72 500 €

La collection de monnaies antiques et françaises de M. Note retenait très exactement 1 094 556 € en matière de pièces d’or, la précision est de mise. Et comme cela était attendu (voir Gazette no 6 du 9 février page 55), la monnaie la plus disputée fut bien cet aureus au portrait lauré, drapé et cuirassé d’Uranius Antonin (253-254) : un audacieux  d’aucuns diraient un usurpateur  qui, bien que n’en étant pas un, s’était arrogé tous les pouvoirs d’un empereur romain, dont celui bien sûr de frapper monnaie à son effigie. Cette fois, nulle règle n’était transgressée et cette pièce en or, dans un superbe état, présentait les justes attributs de la fortune en s’établissant à 72 500 €. D’autres monnaies tintinnabulaient dans cette bourse précieuse, qui offrait un véritable défilé impérial. Du côté des antiques, un octodrachme d’or de 27,82 g au buste diadémé et radié de Ptolémée III, frappé sous son successeur, Ptolémée IV Philopatôr (221-204 av. J.-C.), rappelait à 25 000 € l’histoire grecque du royaume des pharaons. L’Égypte lagide sera l’une des plus grandes puissances du monde hellénistique, avant de passer sous domination romaine à la mort de Cléopâtre. Rome, qui l’emportait haut la main dans cette dispersion en nombre et en résultats, avec pas moins de cinquante-quatre aureus, tous adjugés entre 2 875 et 72 000 €. 33 750 € créaient la surprise sur un spécimen lyonnais des plus rares, présentant à la fois les têtes de Germanicus et de Caligula (37-41). Le fils rendait ainsi hommage à son père, décédé en 19, un geste positif dans une incroyable énumération de cruautés dont il fut l’auteur, inaugurant ainsi la longue série des tyrans romains insensés. En avançant dans le temps, on croisait Lucius Vérus (161-169), co-empereur avec Marc Aurèle. La comparaison s’arrête là, le premier étant grand adepte des plaisirs de la vie. En habit militaire et à cheval au revers de cette pièce, il galopait vers un prix de 33 750 €. Commode (177-192) ne relevait pas le niveau, puisqu’il apparaît comme l’un des pires. Il est là de type juvénile ayant accédé à la fonction suprême à 15 ans tout juste , n’a pas encore eu le temps de se révéler véritablement, et l’espoir est encore permis. 22 500 € ont été déposés pour ce buste imberbe.

mardi 13 février 2018 - 14:30 (CET) - Live
Salle 3 - Hôtel Drouot - 75009
Libert Damien
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne