Élégance

Le 11 janvier 2018, par Anne Doridou-Heim
 

Les bijoux de la maison Boivin se sont toujours fait remarquer par leur élégance et leur originalité. En 1917, suite à la mort prématurée du fondateur, Jeanne Boivin fait appel à Suzanne Belperron, tout juste diplômée de l’École des beaux-arts. Un choix judicieux, puisque la jeune femme fera prendre un virage important à la maison, ouvrant les créations aux volutes et aux volumes. Cette broche en platine et or gris, habillée de diamants et rehaussée de deux émeraudes poire, correspond au modèle «broche anneau ouvert», dessiné par la créatrice au début des années 1930, avant qu’elle ne prenne son envol. Elle était convoitée jusqu’à 20 416 €, jeudi 14 décembre à Drouot, chez Coutau-Bégarie (Vendôme Expertise).

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne