Du hareng ou du cochon ?

Le 11 juin 2021, par Christophe Provot
 

Jacob van Hulsdonck (1582-1647) nous convie à un repas entre terre et mer ce mardi 15 juin chez Ader. Sa Nature morte au hareng (huile sur panneau de chêne, 50 x 64 cm), dont il existe une autre version au Rijksmuseum Twenthe d’Enschede datée de 1615 dans un format similaire, est tout à fait représentative du genre dans lequel il excelle : la représentation de déjeuners. Formé auprès d’Ambrosius Bosschaert, qui l’initia à la nature morte, avant d’intégrer la guilde de peinture d’Anvers en 1608, Jacob van Hulsdonck anima dans la même ville un atelier florissant de 1613 à 1623. Témoin de la prospérité commerciale de la ville portuaire, il en rend ici compte avec maestria. Ainsi de l’assiette en porcelaine contenant le beurre – évocation de la lointaine Chine – et du couteau marqueté de nacre, symbole de l’opulence de son propriétaire.
Estimation : 30 000/40 000 €

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne