Didier Deschamps

Le 07 janvier 2020, par La Gazette Drouot

Le directeur de Chaillot, seul théâtre national de danse en France, présentera une biennale d’art flamenco du 26 janvier au 13 février.

© Agathe Poupeney

Êtes-vous plutôt peinture, objet, photo… ?
J’adore les objets de toutes sortes, fonctionnels ou purement décoratifs. Ils représentent pour moi la synthèse entre le savoir-faire artisanal ou industriel et la création poétique.
Votre dernier coup de cœur culturel ?
L’Arbre-Monde, un roman saisissant de Richard Powers paru en 2018, dans lequel l’auteur développe les thèmes de l’environnement et de l’éthique.
Une œuvre que vous aimeriez posséder ?
Il y en a tant que j’aimerais avoir, pour aussitôt les partager avec le plus grand nombre de personnes possible.
L’artiste qui vous touche ?
Beaucoup me touchent intimement, mais je citerais Lia Rodrigues, chorégraphe brésilienne, et Pilar Albarracín, plasticienne performeuse sévillane : deux femmes engagées, dont les œuvres et la démarche ne se contentent pas de rendre compte d’un état du monde souvent terrible, mais participent à sa résilience par la puissance de la beauté et de l’intelligence.
Tendance FIAC ou Biennale Paris ?
J’essaie de ne jamais m’inscrire dans les tendances, les coteries et les pensées du jour.
Existe-t-il un fil conducteur dans vos acquisitions ?
L’émotion en est un premier. Le second porte sur ce qui m’intrigue, c’est-à-dire ce que je ne comprends pas complètement.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne