Gazette Drouot logo print

De l’écriture à la musique, plaisirs d’esthètes

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 24 mars 2018 - 14:00 (CET) - 6, rue Marcel-Rivière - 69002 Lyon

Meuble tout particulièrement destiné aux dames, et où celles-ci pouvaient dissimuler nécessaire à écriture et mots doux, le bureau dit «bonheur-du-jour» apparaît vers le milieu du XVIIIe siècle. D’abord appelé «écritoire à gradins», il devient vite une pièce indispensable dans les boudoirs et les chambres, et les ébénistes...

Égypte, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie (1550-1292 av. J.-C.). Fragment de peinture... De l’écriture à la musique, plaisirs d’esthètes
Égypte, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie (1550-1292 av. J.-C.). Fragment de peinture murale, peinture sur pisé, 31 x 39 cm. Adjugé : 20  032 €

Meuble tout particulièrement destiné aux dames, et où celles-ci pouvaient dissimuler nécessaire à écriture et mots doux, le bureau dit «bonheur-du-jour» apparaît vers le milieu du XVIIIe siècle. D’abord appelé «écritoire à gradins», il devient vite une pièce indispensable dans les boudoirs et les chambres, et les ébénistes qui s’illustrent dans le style Transition vont en livrer des versions de plus en plus élégantes. Roger Van der Cruse, dit Lacroix, reçu maître en 1755, est l’un d’entre eux, et l’auteur de notre bel exemple en placage de bois de satiné à décor marqueté de palissandre, bois de rose, citronnier et padouk (page de droite). On y déchiffre sur une traverse la fameuse estampille «RVLC», accompagnée dans un tiroir de la marque de Louis Moreau, fabricant et marchand de meubles, reçu maître en 1764. La partie supérieure s’ouvre par un casier surmontant un tiroir, et par deux portes latérales, à décor de deux vases fleuris. L’écritoire est ornée en trompe l’œil de marqueterie d’une tasse, deux livres, un vase, un encrier et une lettre. À Lyon, ce samedi 24 mars, la pièce attirait 22 536 €. Sur la seconde marche du podium, on retrouvait, avec 20 032 €, un fragment de fresque égyptienne (voir Gazette n° 11, page 173), représentant un Harpiste aveugle. Peinte sur les parois de pisé d’une tombe sous le Nouvel Empire, au cours de la XVIIIe dynastie, la figure est d’un parfait rendu, avec la présence de l’œil à la pupille absente et le contour des lèvres ouvertes. Derrière l’aède, une table chargée de vases, ce qui pourrait indiquer une scène de banquet. Retour dans la France du XVIIIe siècle, avec un saupoudroir Régence en argent, de forme balustre, qu’un collectionneur obtenait pour 15 024 €. On le devait au maître orfèvre C.F.H. D’un poids de 481,1 g, il portait le poinçon de charge 1732, Paris, décharge au cheval, maison commune 1733. 
 

Époque Transition, bonheur-du-jour, par Roger Van der Cruse, dit Lacroix, reçu maître en 1755, estampille RVLC et marque de Louis Moreau, reçu maître
Époque Transition, bonheur-du-jour, par Roger Van der Cruse, dit Lacroix, reçu maître en 1755, estampille RVLC et marque de Louis Moreau, reçu maître en 1764, 106 x 61 x 38 cm.
Adjugé : 22 536 €
meubles anciens et de style, tableaux et dessins anciens, objets d'art et d'ameublement, tapis, tapisseries
samedi 24 mars 2018 - 14:00 (CET)
6, rue Marcel-Rivière - 69002 Lyon
Bérard - Péron
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne