Dalí et Magritte aux Musées royaux des beaux-arts de Belgique

Le 26 novembre 2019, par Harry Kampianne
Salvador Dalí, L’Accommodation du désir, 1929, huile et collage sur carton, 22,5 35 cm,
The Metropolitan Museum of Art, New 
York.
© 2019 Artists Rights Society (ARS), New York

Voici réunies deux des plus grandes personnalités du surréalisme n’ayant, semble-t-il, rien à voir entre elles, si ce n’est qu’elles se sont rencontrées en avril et en août 1929. Le pari peut paraître risqué, et pourtant, la confrontation fonctionne. La soi-disant absence de ramifications entre ces deux caractères totalement opposés  l’un est dans l’excentricité et la diatribe grandiloquente, l’autre dans l’introspection et l’humour corrosif  est trompeuse. Les Musées royaux des beaux-arts de Belgique arrivent à extirper de cette rencontre improbable une relation basée sur l’influence, le dialogue et la rivalité. Ces trois grands chapitres, articulant ce face-à-face, sont divisés en quatorze thématiques. Un parcours dans lequel on s’aperçoit rapidement que Dalí et Magritte sont plutôt réticents vis-à-vis de l’automatisme et de la suprématie de l’inconscient, les deux pôles du mouvement surréaliste chapeauté par André Breton. Ils préfèrent se cantonner au monde réel et développer un univers d’images énigmatiques et troublantes. Pour autant, leurs divergences sont bien réelles. On observe chez Magritte un refus du symbole, alors que Dalí en fait la surreprésentation. L’artiste belge aime la notion de mystère des images, alors que Dalí s’attarde sur leur forme et l’expression qu’elles engendrent. Il n’en existe pas moins une influence mutuelle : la fin du film Un chien andalou est en grande partie inspirée de La Lectrice soumise de Magritte ; et une rivalité tenace quand on sait que Dalí a connu très tôt un succès commercial, alors que Magritte a vécu de commandes alimentaires, notamment pour la publicité, jusqu’à la cinquantaine.

Musées royaux des beaux-arts de Belgique,
3, rue de la Régence, 1000 Bruxelles, tél :+32 (0)2 508 33 33
.
Jusqu’au 9 février 2020.
www.fine-arts-museum.be
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne