Gazette Drouot logo print

Comme un air de printemps avec Pablo Picasso

Publié le , par Philippe Dufour

On ne pouvait rêver écrin plus adapté pour cette vacation intitulée «Parcours Céramique» : l’Hôtel Belles Rives du Cap d’Antibes. Le palace des années 1930, où séjournèrent des hôtes aussi prestigieux que l’écrivain Francis Scott Fitzgerald, voyait la dispersion de faïences et autres terres cuites phares du XXe siècle....

Comme un air de printemps avec Pablo Picasso
Pablo Picasso (1881-1973) et Madoura, pichet Tête de femme couronnée de fleurs, 1954, terre de faïence blanche émaux et engobes, numérotée 98/100, h. 23 cm.
Adjugé : 25 600 €

On ne pouvait rêver écrin plus adapté pour cette vacation intitulée «Parcours Céramique» : l’Hôtel Belles Rives du Cap d’Antibes. Le palace des années 1930, où séjournèrent des hôtes aussi prestigieux que l’écrivain Francis Scott Fitzgerald, voyait la dispersion de faïences et autres terres cuites phares du XXe siècle. Le devant de la scène était occupé par des créations de Pablo Picasso pour Madoura. Les fours du mythique atelier de Vallauris, dirigé par Suzanne et Georges Ramié, avaient ainsi donné le jour à quatre pièces aux formes novatrices, que se sont disputés les collectionneurs français et internationaux. Tel ce pichet du modèle Tête de femme couronnée de fleurs, réalisé en 1954, une terre de faïence blanche aux émaux noirs et verts, sous engobes ; numéroté 98/100, il est répertorié dans l’ouvrage Picasso, catalogue de l’œuvre céramique, d’Alain Ramié, sous le numéro 237. Souriant et printanier, l’objet était emporté contre 25 600 €. Suivait pour 12 700 € un plat décoré d’un «profil de Jacqueline», en terre blanche de 1956, avec une inscription : «Exemplaire éditeur» au revers ; cette série compte très exactement 100 exemplaires, et on la retrouve aussi dans le Catalogue sous le numéro 309. À 10 400 €, un choix draconien s’imposait entre un vase Chouette femme de 1951, toujours en terre de faïence blanche, avec un décor à la paraffine et émail, d’un modèle édité à 500 exemplaires, et un plat Taureau dans l’arène, gravé en 1948, sur engobes et émaux, d’un modèle édité à 450 exemplaires ; les deux étant inscrits respectivement sous les numéros 119 et 80 du Catalogue cité plus haut. Tout aussi fiftie’s, Georges Jouve était présent avec sa Lampe branche et feuillages trois lumières (voir Gazette n° 15 page 131), en céramique émaillée. Signée et dotée de son abat-jour réalisé spécialement par l’artiste Max Sauze en hommage à Jouve, cette pièce provenant de la collection Buffile était adjugée 15 200 €. 

dimanche 22 avril 2018 - 18:30 (CEST)
33, boulevard Édouard-Baudoin - 06160 Juan-les-Pins
Pichon & Noudel-Deniau (Azur Enchères)
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne