Christian Berst, galeriste

Le 18 février 2021, par Agathe Albi-Gervy

Cette année, pour la première fois, sa galerie rejoint les rangs de la FIAC en participant, du 2 au 7 mars, à l’édition digitale FIAC Online Viewing Rooms.

photo Placeminute.com

Loin d’être anodine, la présence de l’enseigne Christian Berst Art Brut annonce l’entrée de ce marché de niche au sein de la prestigieuse foire d’art contemporain parisienne. Et marque pour le marchand une petite victoire, car Christian Berst défend sa spécialité depuis quinze ans. Né en 1964, il est également collectionneur, commissaire d’exposition, conférencier et éditeur. Il ouvre sa première galerie, Objet trouvé, en 2005, près de la Bastille, avant de la déplacer en 2010 dans le Marais, à son actuelle adresse, passage des Gravilliers. Quatre ans plus tard, il s’étend à New York, dans le Lower East Side, et crée en octobre dernier un deuxième espace parisien, The Bridge, «dédié au dialogue entre l’art brut et les autres formes d’art». À l’occasion de la FIAC, il présentera notamment un grand format de Misleidys Castillo Pedroso aux côtés de dessins signés de deux figures de l’art brut, George Widener et Carlo Zinelli. Par ailleurs, sa galerie du 3e arrondissement expose jusqu’au 14 mars le travail de Carlos Augusto Giraldo, dessinateur atteint du syndrome d’Asperger.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne