Gazette Drouot logo print

Bilan positif pour la foire Luxembourg Art Week

Publié le , par Pierre Naquin

Huitième édition pour la foire Luxembourg Art Week qui était de retour dans ses tentes de Limpertsberg, accompagné d’une riche programmation culturelle à l’assaut de toute la ville. Grand succès.

Vue de la Luxembourg Art Week 2022. © Photo Sophie Margue. Courtesy Luxembourg Art... Bilan positif pour la foire Luxembourg Art Week
Vue de la Luxembourg Art Week 2022.
© Photo Sophie Margue. Courtesy Luxembourg Art Week

Année après année, la Luxembourg Art Week – la foire – s’ancre dans le paysage européen des événements de l’art contemporain. Depuis 2015, elle se déroule au même moment que Paris Photo. La LAW a désormais atteint son rythme de croisière, adoptant un format de plus en plus singulier et réussi. Elle bénéficie grandement de son caractère unique : la LAW est en effet le seul événement du genre dans le duché – et il semble peu probable qu’un concurrent cherche à s’implanter. Le Luxembourg a par ailleurs le bel atout de concentrer une quantité considérable de moyens financiers. Cela était surtout palpable lors de la preview de la veille du vernissage : point de jeunes artistes ou jet-setteurs du monde de l’art, mais des cadres en costume-cravate se pressant en nombre à la sortie des bureaux. Commercialement, la différence s’en ressent.
Ventes à foison
Les marchands, eux, ne s’y trompent pas. « Nous avons croisé pour la première fois des collectionneurs belges que nous n’avions jamais vus ici jusqu’à présent », glisse ainsi le directeur de la galerie Valérie Bach. Ce que confirme Maria Lund, qui vendait une douzaine de pièces à des prix allant jusqu’à 5 000 € : « Je suis par ailleurs très optimiste sur les opérations à venir. Nous avons rencontré beaucoup de nouveaux collectionneurs et eu le plaisir de constater un intérêt équivalent pour l’ensemble de nos artistes ». « J’ai dû changer l’accrochage plusieurs fois », précise Gil Bauwens, de la galerie Lee-Bauwens. Il présentait notamment des œuvres de Chun Kwang Young, dont l’exposition à la Biennale de Venise se termine à la fin du mois ; très appréciées également, les pièces en volume… et en savon de Meekyoung Shin.
L’art coréen à l’honneur
Ainsi l’art contemporain coréen – et plus généralement, asiatique – était-il fortement représenté sur les stands, avec plusieurs galeries spécialisées. « Il y a une dizaine d’années, l’intérêt pour l’art coréen tenait davantage de l’exotisme », explique Maria Lund dont les aquarelles sur papier de Min Jung-Yeon trouvaient preneur aux alentours des 2 500 €. « Aujourd’hui, la qualité intrinsèque des œuvres des artistes de ce pays ne fait plus débat. » Les galeries plus établies profitaient également de l’afflux de collectionneurs. Lelong & Co. vendait une de ses toiles de Fabienne Verdier, une œuvre sur papier de Günther Förg, ainsi que plusieurs autres de David Nash, Jan Voss et Christine Safa, la benjamine du stand (28 ans). Les Belges de Maruani Mercier se séparaient de deux peintures d’Esiri Erheriene-Essi, d’une autre de Peter Halley et d’une pièce d’Arne Quinze.
Un public au rendez-vous
Le visiteur aussi s’est laissé charmer : plus de vingt mille personnes (+ 30 %) se sont croisées dans les allées durant les trois jours et demi de la manifestation. Surtout le week-end, qui ne désemplissait pas et s’ouvrait à un public plus jeune. Des équipes bénévoles aidaient les différents groupes à se retrouver dans la profusion d’œuvres et d’événements. La politesse et la bienveillance sont de mise à Luxembourg. Les conférences – de retour dans l’enceinte de la foire – couvraient de nombreuses thématiques et affichaient toutes complet. De manière générale, les exposants saluent tous la progression de la LAW : sélection de plus en plus pointue, organisation minutieuse, public présent et dynamique, talks exigeants, visibilité internationale, etc. Tous les indicateurs sont au vert. Le rendez-vous est donc déjà pris pour l’année prochaine, du 10 au 12 novembre 2023.

Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne