Gazette Drouot logo print

Au vrai chic impérial

Publié le , par Philippe Dufour

Jacob Desmalter, fournisseur officiel du Garde-Meuble sous le premier Empire, est l’auteur d’un important mobilier de salon comprenant six fauteuils et six chaises en acajou, enrichi d’une fine ornementation de bronze doré. Il changeait de demeure en échange de 9 594 €. Portant une étiquette mentionnant «Salon de M. Bertaux»,...

Au vrai chic impérial
Époque Empire, Jacob Desmalter, mobilier de salon comprenant six fauteuils et six chaises en acajou, ornementation de bronze doré, estampillés «Jacob D. R. Meslée», 89 x 64,5 x 54 cm (fauteuils) et 88,5 x 48 x 41 cm (chaises).
Adjugé : 9 594 €

Jacob Desmalter, fournisseur officiel du Garde-Meuble sous le premier Empire, est l’auteur d’un important mobilier de salon comprenant six fauteuils et six chaises en acajou, enrichi d’une fine ornementation de bronze doré. Il changeait de demeure en échange de 9 594 €. Portant une étiquette mentionnant «Salon de M. Bertaux», l’ensemble arbore surtout l’estampille «Jacob D. R. Meslée», utilisée entre 1803 et 1813 par Georges Jacob associé à son fils François-Honoré, appelé Desmalter. Il faut rappeler que la seconde partie de leur «marque» évoque l’emplacement de leur célèbre atelier, situé rue Meslée à Paris (aujourd’hui dans le III e arrondissement). D’un dessin simple et architecturé, ces sièges sont parmi les plus élégants de l’époque napoléonienne, en particulier grâce à leurs attaches, telles celles liant l’accoudoir au dossier. Signalons encore qu’un modèle de ce type est apparu il y a quelques années dans le commerce d’art à Lausanne. Sans transition, on se transportait à la fin du XXe siècle, pour admirer quelques toiles éclatantes de couleurs, à commencer par une scène élégiaque de Théo Tobiasse, intitulée L’Autre Bout du temps et peuplée de femmes dansantes, qu’un admirateur décrochait pour 7 000 €. Au rayon joaillerie, c’est une petite figure de 4,2 cm de haut pour un poids brut de 11,3 g, qui décrochait le meilleur prix avec 5 043 € ; il faut préciser qu’il s’agissait d’une création poétique de Cartier Paris, vers 1970, une broche en or jaune et calcédoine en forme de bonhomme de neige… 

tableaux, mobilier et objets d'art, bijoux, verreries
samedi 21 juillet 2018 - 14:30 (CEST)
17, avenue du Général-de-Gaulle - 64000 Pau
Carrère & Laborie
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne