Amandine Chaignot

Le 06 février 2020, par La Gazette Drouot

L’ex-jurée de l’émission «MasterChef», que l’on a vue dialoguer avec les espaces du Palais de Tokyo lors des derniers Dîners de la création, vient d’ouvrir son propre restaurant, Pouliche, dans le 10e arrondissement de Paris.

Amandine Chaignot
© Nicolas Buisson

Êtes-vous plutôt peinture, objet, photo… ?
Objet ! Le design danois inspire toute ma déco personnelle. J’ai deux fauteuils de Norman Cherner et un bureau de Kai Kristiansen, acheté il y a quatre ans, que je chéris particulièrement.
Votre dernier coup de cœur culturel ?
L’exposition «Paris romantique», au Petit Palais.
Une œuvre que vous aimeriez posséder ?
Les Quatre arbres d’Egon Schiele, une œuvre contemplative qui me rappelle, avec ses couleurs changeantes, les marronniers à Paris, et aussi le livre Nagori : la nostalgie de la saison qui vient de nous quitter, de Ryoko Sekiguchi, que j’ai défendu pour le prix Rungis des gourmets en 2019.
L’artiste qui vous touche ?
Le musicien Ben Mazué, un remarquable parolier à fleur de peau, dont j’ai beaucoup écouté la reprise de «Magnolias For Ever».
Tendance FIAC ou Biennale Paris ?
Aucune des deux, car j’essaie d’éviter la foule autant que possible.
Existe-t-il un fil conducteur dans vos acquisitions ?
Non, je marche définitivement aux coups de cœur…

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne