Gazette Drouot logo print

À Barcelone, des territoires indéfinis : perspectives sur l’héritage colonial

Publié le , par Alain Quemin

Depuis plusieurs années, les musées sont marqués par l’influence des cultural studies. Très nette aux États-Unis, la tendance touche également l’Europe, où l’héritage colonial est devenu sujet de débats. Le Macba consacre toute une exposition à ce thème mais, à partir d’une quinzaine d’artistes seulement, il n’apparaît...

À Barcelone, des territoires indéfinis : perspectives sur l’héritage colonial
Pala Pothupitiye (né en 1972), Other Maps Series, 2016.
© Singapore Art Museum

Depuis plusieurs années, les musées sont marqués par l’influence des cultural studies. Très nette aux États-Unis, la tendance touche également l’Europe, où l’héritage colonial est devenu sujet de débats. Le Macba consacre toute une exposition à ce thème mais, à partir d’une quinzaine d’artistes seulement, il n’apparaît guère possible de traiter un sujet aussi vaste, d’autant que les choix relèvent largement de l’arbitraire. Pourquoi Adel Abdessemed, qui a notamment abordé les guerres d’indépendance un héritage colonial trop peu traité ici , ou Ines Doujak sont-ils absents ? La visite produit davantage le sentiment d’une accumulation d’œuvres que celui d’une exposition proprement dite, avec un regard structuré. De surcroît, le propos de la commissaire détonne lorsque, pour introduire une vidéo belle et poétique de Superflex (Kwassa Kwassa, 2015) faisant référence à Mayotte, elle explique que l’île a «choisi» en 2011 d’être «recolonisée». Faut-il en déduire que la colonisation, elle aussi, relevait du choix des peuples ? Ou ne s’agit-il pas d’une bien autre forme d’exploitation quand les populations sont consentantes ? La meilleure œuvre de la présentation (Flowers for Africa, 2014-2017) est due à Kapwani Kiwanga : des bouquets, inspirés de ceux figurant sur les photos des cérémonies d’indépendance des pays africains, qui faneront doucement pendant la tenue de l’exposition. Voilà qui rend finement compte de la complexité de la décolonisation, mais aussi des espoirs déçus au fil du temps.

Macba,
1, plaça dels Angels, Barcelone, tél. 
: 00 34 93 481 33 68.
Jusqu’au 20 octobre 2019.
www.macba.cat
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne