Gazette Drouot logo print

2021 : une belle année pour les ventes aux enchères en France

Publié le , par Pierre Naquin

Le Conseil des Ventes, bientôt rebaptisé Conseil des Maisons de Ventes, vient de publier son rapport annuel pour 2021 qui montre une belle progression du marché de l’art et plus généralement des ventes volontaires en France. Chiffres à l’appui.

2021 : une belle année pour les ventes aux enchères en France
Le marché des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques en 2021 en France

Le Conseil des ventes volontaires, qui devrait bientôt transformer sa gouvernance, était très actif ces dernières semaines avec un colloque sur les NFT (voir l'article Colloque : les Nft en question de la Gazette n° 10, page 216) et des évolutions importantes portées au Sénat, visant à moderniser la régulation du marché. L’institution n’oublie néanmoins pas d’avancer sur ses fondamentaux, et notamment l’analyse du marché français des ventes aux enchères. Ainsi est donc sortie l’édition 2022 de son Bilan des ventes aux enchères en France, qui revient sur les chiffres de l’année 2021, avec l’aide d’Harris Interactive. Pour le dire vite, tous les indicateurs sont au vert… Alors que l’incertitude planait sur la reprise de l’activité après une année 2020 forcément marquée par la pandémie et ses conséquences, les opérateurs ont su rebondir avec brio. Non seulement les chiffres sont en hausse par rapport à 2020, mais ils le sont également quand on les compare à 2019. Ainsi, les 427 maisons ont produit un total de 4,047 Md€, en progression de 39,6 % sur l’année, et même de 19,9 % si l’on compare à la pré-crise (+ 6,2 % de croissance annuelle lissée sur dix ans). Le segment des objets de collection représente 45,9 % du total des enchères, soit 1,858 Md€, en progression de 54,1 % d’une année sur l’autre (et + 19,5 par rapport à 2019). Les arts et objets de collection arrivent néanmoins derrière les véhicules d’occasion et machines industrielles, lesquels représentent un total de ventes de 1,963 Md€ – en progression de 27,8 % par rapport à 2020 et de 20,5 % comparé à 2019 (la baisse avait été plutôt contenue en 2020). Seuls 20 % des opérateurs du marché de l’art constatent une baisse, et seulement 8 % des OVV réalisent plus de 5 M€ de chiffre d’affaires annuel. Sur le 1,858 Md€ des ventes de collectibles, l’art et les antiquités se taillent la part du lion : 1,235 Md€ (66,47 %, en progression de 71 %). Ils sont suivis des autres objets de collection (287 M€, 15,45 %, + 23 %), de la joaillerie (193 M€, 10,39 %, + 43 %) et des vins et autres alcools (76 M€, 4,09 %, + 62 %). Seules les ventes courantes non cataloguées sont en légère baisse, passant de 68 à 67 M€. La spécialité «mobilier et objets d’art du XXe siècle » a connu une croissance fulgurante cette année (+ 160 %) pour atteindre un chiffre d’affaires de 278 M€ (23 %) ; l’art impressionniste et moderne progresse lui de 72 % (258 M€, 21 %), davantage que l’art d’après-guerre et contemporain, qui ne croît « que » de 42 % (250 M€, 20 %). Les arts premiers et d’Asie connaissent également une belle poussée (+ 91 %) pour réaliser 201 M€ de produit de ventes (16 % du total).

Les gros et les petits
La polarisation du marché des enchères continue de se manifester un peu plus chaque année. Les vingt premières maisons représentent 75 % du chiffre d’affaires. Pire, les cinq plus gros opérateurs réalisent 50 % du total vendu dans le pays. C’est un peu moins vrai pour le seul domaine de l’art, où le top 20 des opérateurs réalise 65,6 % du total des ventes, toujours en progression, soit une hausse de 6,2 points en un an. Sur les dix plus importantes maisons d’enchères en France, seules trois concernent l’art : Sotheby’s (338 M€, 8,35 %), qui arrive en troisième position, suivie directement de Christie’s (quatrième, 333 M€, 8,22 %) puis d’Artcurial au huitième rang (132 M€) ; cette dernière est elle-même dépassée par Arqana, dont elle est actionnaire, qui à la septième place réalise 182 M€ de produit de ventes. Tous les autres opérateurs du top 10 se concentrent sur la vente de véhicules d’occasion et matériels industriels. Millon arrive en onzième position avec 51 M€, suivi par Aguttes (42 M€), Ader (33 M€), Piasa (30 M€), Tajan (29 M€), Osenat (29 M€), Cornette de Saint Cyr (25 M€) et International Wine Auction (24 M€). Les ventes de gré à gré progressent fortement (+ 69 %) pour atteindre 167 M€ en 2021. Néanmoins, seules soixante-cinq maisons (15 %) utilisent ce procédé, en très grande majorité (91 %) pour le marché de l’art — allant jusqu’à représenter 12 % du secteur. Même si le montant total augmente, la part des ventes directes reste pour sa part stable, autour de 9 % du total de celles menées par les opérateurs pratiquant les deux modes. Même en progression, il apparaît que les ventes de gré à gré restent largement minoritaires, loin des fantasmes régulièrement
présentés dans la presse.


Vers le 100 % online
Si les ventes en ligne ne représentaient que 34 % avant la crise sanitaire, la donne a complètement changé. Ce sont désormais plus des trois quarts du chiffre d’affaires annuel qui se réalisent par Internet, soit 3 Md€. 85 (364) des opérateurs ont désormais une activité en ligne, mais ce sont les plus gros qui en profitent le plus : les vingt plus importants progressent de 90 %, contre 21 % pour le reste des maisons de ventes. Ce sont les ventes dites «live» (adossées à des ventes physiques) qui bénéficient le plus de cette progression. Notons également que la croissance est nettement plus forte sur la catégorie des arts et objets de collection que sur les véhicules d’occasion et le matériel industriel. Les confinements ont fait évoluer les mentalités et les pratiques : il semblerait que celles-ci veuillent perdurer. Petit à petit, les opérateurs changent leurs outils de communication et se mettent aux réseaux sociaux. Ainsi la majorité (62 %) des OVV ont-ils maintenant au moins un compte sur une de ces plateformes. Instagram et Facebook (tous deux propriété de Meta) ont la préférence des commissaires-priseurs, avec respectivement 85 et 81 % de présence parmi ceux qui ont franchi le pas, loin devant LinkedIn (27 %), YouTube (17 %) et Twitter (15 %).

Paris… et le reste
Alors qu’elle ne représente que 35 % des opérateurs, l’Ile-de-France centralise 64 % du produit des ventes. La concentration sur la capitale progresse même ; elle n'était « que » de 60 % en 2020. Surtout, plus une maison de ventes réalise un chiffre d’affaires important, plus elle a de chance d’être présente sur Paris et sa banlieue ; ainsi, 75 % des opérateurs centrés sur l’art réalisant moins de 2 M€ de CA sont basés en régions, puis 63 % pour ceux atteignant 10 M€, et 50 %, jusqu’à 15 M€, tandis que la totalité des commissaires-priseurs réalisant plus de 15 M€ sont basés en Ile-de-France. La France exporte de plus en plus d’objets. C’est désormais un tiers (32 %, soit 1,3 Md€) du volume de ventes qui est cédé à des non-résidents. Ce chiffre n’était que de 28 % l’année dernière. À l’inverse, le nombre d’objets proposés en France en provenance de l’étranger ne représente que 455 M€, une augmentation en valeur absolue mais une baisse en pourcentage de chiffre d’affaires. Alors que certains espéraient voir des objets affluer à la vente en France suite au Brexit, il n’en est rien pour l’instant. Les ventes de chevaux retrouvent la croissance et effacent même les pertes de 2020, seule année de baisse de chiffre d’affaires sur la dernière décennie. Arqana continue d’écraser ce segment d’un total de 203 M€ en réalisant 182 M€, soit 89,7 % de ce montant. On le voit, 2021 restera comme une excellente année pour les ventes aux enchères en France, avec un beau rebond de la part des opérateurs quel que soit le secteur, une transformation pérenne vers le digital et un nouveau segment entier de marché qui s’est révélé à travers les NFT. Néanmoins, impossible pour l’instant de prévoir l’avenir, la crise géopolitique, les signes d’essoufflement de la mondialisation et une année d’élection en France ne plaidant pas en faveur d’une progression aussi belle en 2022. Mais qui sait ?

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne