Un Renoir de la collection Ambroise Vollard

Le 25 mars 2021, par Philippe Dufour

Le petit format du grand maître a remporté, sans surprise, la première place de cette session très suivie par les amateurs de peinture moderne, comme de ceux de bronzes de Rodin ou de la Renaissance italienne.

Pierre-Auguste Renoir (1841-1919), Étude de femme et paysage, vers 1908, huile sur toile signée de l’initiale, 13,5 16,5 cm.
Adjugé : 86 400 

Brossée vers 1908 – alors qu’Auguste Renoir vit définitivement dans sa maison de Cagnes-sur-Mer –, cette Étude de femme et paysage, prétexte à une recherche sur la couleur aux limites de l’abstraction, affichait également un pedigree attirant, puisque passée par la collection personnelle d’Ambroise Vollard (voir l'article Auguste Renoir en famille de la Gazette n° 10, page 135). Aussi, pour décrocher la toile (13,5 16,5 cm), douze téléphones et deux internautes ont enchéri jusqu’à 86 400 €, soit presque trois fois son estimation haute. À sa suite, un bronze italien du début du XVIIe siècle ménageait une belle surprise : le très expressif Christ à la colonne à patine brun rougeâtre, attribué à Antonio Susini (1558-1624) ; exécuté peut-être d’après un modèle de Giambologna, il repose sur un socle en marbre (h. totale 20 cm). Provenant d’un château de la vallée du Loir, il a changé de mains pour 40 200 €. Si l’on préférait les figures plus avant-gardistes, il y avait aussi une épreuve moderne en bronze à la cire perdue et à patine brun nuancé, d’après la célébrissime pièce d’Auguste Rodin L’Éternel Printemps (66 81 40 cm env.). Portant la signature au dos («A. Rodin») et le cachet du fondeur A. Valsuani, numéroté 23/25 et bien marqué «reproduction», l’objet était complété d’un certificat des Fonderies de Chevreuse-Valsuani, en date du 1er mars 2013. Il était à vous pour 13 200 €… Mais revenons du côté des cimaises pour d’autres bonnes surprises, à l’image d’une Vierge à l’Enfant à fond d’or, une huile sur panneau (55 33 cm) de l’école italienne du XIXe siècle, adjugée à 13 320 €. Ou encore d’une toile de Louis Toffoli, Brouillard du matin de 1977 (60 92 cm), partie à 11 040 €. Précisons que l’œuvre figure bien dans le catalogue raisonné du peintre rédigé par Jeannine Pelissier, tome 2, page 284 et numéro 2 764.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne