Yangcai, la porcelaine de Chine !

Le 28 mai 2020, par Anne Doridou-Heim

Nul fléchissement du côté des pièces rares provenant de l’empire du Milieu. Pour preuve, les 331 500 € de ce vase élancé.

Chine, XVIIIe siècle. Vase en porcelaine «yangcai», famille rose, h. 28 cm.
Adjugé : 331 500 

Après avoir testé avec succès la formule «Une œuvre, une vente» en présentant de l’art moderne et contemporain, la maison Millon l’ouvrait cette fois à la Chine et mettait en avant un rare vase en porcelaine du XVIIIe siècle. Consciente de ses atouts, elle choisissait de différer la vente de cinq jours afin d’avoir une connexion parfaite sur les plates-formes relais avec l’Asie. De fait, la pièce, élancée avec son col haut et étroit terminé en forme de bulbe, et élégante avec sa bordure élevée délicatement rehaussée d’or, montre un degré de raffinement qui pourrait l’apparenter aux porcelaines destinées au Palais impérial. Son résultat, conséquent, de 331 500 € tendrait à confirmer une provenance d’exception. La céramique «yangcai», signifiant littéralement aux «couleurs étrangères» – obtenues grâce à l’introduction par les jésuites au XVIIe siècle de l’émail de teinte rose –, était réservée aux pièces de grande qualité, souvent issues des ateliers impériaux de Jingdezhen. On sait aussi qu’elles n’étaient produites qu’à l’unité ou en paire. Sur la panse de celle-ci, deux daims s’ébattent dans un paysage de pinède, un autre signe de distinction.
En effet, ce type de décor paisible et prospère, réalisé dans un style naturaliste, évoque l’atmosphère des parcs impériaux, véritables temples d’une nature idéalisée. Les acheteurs ne s’y sont pas trompés et ont été nombreux à batailler.

 

 
 
mercredi 20 mai 2020 - 11:00 - Live
3, rue Rossini 75009 Paris
Millon
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne