Un bouquet record pour Rémillieux

Le 12 mars 2020, par Philippe Dufour

Signé par Pierre Étienne Rémillieux, ce bouquet printanier, emblématique de la fameuse école de «la fleur lyonnaise», était plébiscité dans la cité rhodanienne.

Pierre Étienne Rémillieux (1811-1856), Tulipes panachées, jacinthes bleues, chèvrefeuille et fleurs diverses sur fond gris, huile sur toile, signée, 40 31,5 cm.
Adjugé : 72 500 

Objet du Zoom régions de la Gazette n° 8 (voir l'article Un bouquet printanier lyonnais de Pierre Étienne Rémillieux), cette toile intitulée Tulipes panachées, jacinthes bleues, chèvrefeuille et fleurs diverses sur fond gris (40 31,5 cm) remportait un succès sans précédent avec 72 500 €. Un score qui s’explique aussi par la rareté des œuvres de l’artiste (une trentaine de tableaux), due à sa disparition précoce, à 44 ans. Il inscrit le nouveau record mondial pour l’œuvre très recherchée de ce fleuriste (source : Artnet). Rappelons encore que la virtuosité de ses bouquets est le résultat d’un long apprentissage, en particulier auprès d’Augustin Thierriat à l’école des beaux-arts de Lyon. Une charmante scène de genre lui succédait, pour la somme de 16 250 € ; la toile signée par Fritz Zuber-Bühler représente Le Modèle espiègle (55 46 cm). On y retrouve l’une des fillettes souriantes que l’artiste suisse a inlassablement portraiturées – et qui lui ont apporté le succès, de Paris jusqu’aux États-Unis. Un tableau de Louis Garneray fermait la marche, nous transportant au bord d’une mer houleuse, à travers une Scène animée dans un port près des douanes royales (46,5 54 cm). L’homme s’est révélé haut en couleur, à la fois aventurier, corsaire (avec Surcouf), écrivain et peintre ! Signée et datée 1838, l’œuvre partait à 5 125 €.

dimanche 08 mars 2020 - 15:00 - Live
6, rue Marcel-Rivière 69002 Lyon
Bremens - Belleville
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne