Sous les auspices de Pan

Le 30 mai 2019, par Sophie Reyssat

Une tabatière à sujet mythologique, du mobilier Ancien Régime et un coffret médiéval italien ont été les atouts de cette vente classique.

Tabatière en or à décor ciselé en relief représentant le dieu Pan et des bergers, signée Louis Métayer et datée 1727, poinçon de la ville d’Amsterdam, poinçon d’orfèvre Jean Saint, poids : 100 g., 1,5 cm.
Adjugé : 67 600 

Si le buste en albâtre d’Henri IV, sculpté dans l’atelier des Rosset en 1771, ne trouvait pas preneur, le succès était au rendez-vous pour cette tabatière, emportée au double de son estimation. Due à Louis Métayer, elle a été réalisée au début du règne de Louis XV, période qui représente sans doute l’apogée du luxe pour ces objets de charme, dont certains ont même constitué des cadeaux diplomatiques. L’or est de rigueur pour les plus belles tabatières, et les tableautins aux sujets légers sont en vogue, comme en témoigne cette assemblée superbement ciselée de bergers entourant le dieu Pan, prêt à les régaler du son de sa flûte. Deux autres règnes étaient évoqués par le mobilier. Fournisseur de la Couronne, selon Henry Havard, dès les débuts de Louis XVI sur le trône, Sulpice Brizard  reçu maître en 1761  est connu pour ses interprétations du style «à la grecque». On doit notamment à sa créativité les dossiers octogonaux, soutenus par des supports entièrement ornés d’acanthes, d’une suite de quatre fauteuils, créés vers 1780, emportée pour 37 700 €. En hêtre mouluré et richement sculpté d’entrelacs et de feuillages, ces sièges reposent sur des pieds fuselés à cannelures torses, une autre spécificité de ce menuisier (voir Gazette n° 19, page 106). Moyennant 31 200 €, le siècle de Louis XIV s’illustrait par un bureau Mazarin plaqué de laiton et de bois exotiques composant un décor de fleurs et de rinceaux, dont le plateau accueille une urne fleurie entourée d’oiseaux. Remonter le temps jusque vers 1380 permettait d’apprécier le décor d’un coffret italien, négocié à 24 700 € : une marqueterie alla certosina de corne, d’os et d’ébène, associée à des plaquettes d’os sculptées de personnages et clouées sur son âme de peuplier. Cette dernière technique  dite « inchiodate »  a été utilisée pour les scènes courtoises, inspirées de Boccace, ornant des coffrets fabriqués à Florence.

 
Panorama (après-vente)

Atlas et Vesta

Bataillé à près de seize fois son estimation, cet Atlas en bronze à patine brune (h. 73 cm), annoncé comme datant de la fin du XIXe siècle, mais évoquant la puissance de l’art baroque du Grand Siècle, récoltait 42 900 € le jeudi 23 mai à Neuilly (Aguttes OVV). La sculpture séduisait encore, pour 20 150 €, avec une Vestale (h. 104 cm) sculptée à Rome par Rinaldo Rinaldi (1793-1873). Resté fidèle à son maître Antonio Canova, dont la pureté du style néoclassique est ici servie par un beau choix de marbre de Carrare, l’artiste a néanmoins été sensible à l’exotisme de l’Orient, comme en témoigne le turban dont il pare sa prêtresse antique (M. Froissart, expert).

jeudi 23 mai 2019 - 14:30 - Live
Hôtel des ventes, 164 bis, avenue Charles-de-Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine
Aguttes