Des faïences patronymiques en regard d’un panneau de Suisse

Le 05 décembre 2019, par Philippe Dufour

Deux lots d’importance rivalisaient dans des genres opposés, la céramique de l’Ancien Régime et la laque art déco représentée par l’un de ses meilleurs interprètes.

Gaston Suisse (1896-1989), Poissons antiques, panneau en laque sur fond doré, 59 125 cm.
Adjugé : 18 625 

La première avait livré, aux alentours de 1765, ces douze assiettes patronymiques (diam. 22,5 cm, reproduites page 193 de La Gazette n° 40, voir l'article Nevers ou La Rochelle) représentant onze apôtres et la Vierge Marie (Judas étant forcément exclu). Un ensemble assez unique en son genre pour être bien documenté : on sait ainsi qu’il est passé à Drouot dans les années 1970, comme le mentionne Claude Bonnet dans son ouvrage de 1978, Les Faïences patronymiques. Cependant, son attribution à une manufacture précise est ardue : on hésite depuis toujours entre celle de Nevers et sa rivale de La Rochelle, toutes deux spécialistes du genre, et usant du même décor fleuri polychromé. Un détail qui ne freinait pas les passionnés, qui ont ferraillé jusqu’à 29 375 € pour les décrocher. L’autre vedette de la vacation s’appelait Gaston Suisse. Le grand spécialiste de la laque art déco y était représenté par un panneau à fond d’or d’où se détachent poissons, gorgones et rochers sous-marins exécutés dans de somptueux tons de rouge… Une thématique chère à l’artiste parisien, fervent visiteur des zoos et aquariums des capitales européennes, et qui lui valait cette fois encore un beau score de 18 625 €. Dernier invité de marque de la session : Antoniucci Volti, qui signait là une Femme accroupie en bronze patiné, une fonte Capelli, haute de 19 cm, et numérotée 1/8. Elle était à vous pour 6 750 €.

samedi 30 novembre 2019 - 02:00 - Catalogue
Hôtel des Ventes de Poitiers Boissinot & Tailliez
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne