facebook
Gazette Drouot logo print

Les belles moissons de l’été basque

Le 02 septembre 2021, par Philippe Dufour

Arrue et Tobeen… ces artistes phares menaient la danse à Saint-Jean-de-Luz, accompagnés des créations plastiques d’un certain Pablo Picasso.

Les belles moissons de l’été basque
Ramiro Arrue (1892-1971), Le Retour de pêche, huile sur panneau signée, 54 77 cm.
Adjugé : 125 240 

Centrée, comme chaque été, autour des peintres qui ont célébré le Pays basque au XXe siècle, la vacation a inscrit un résultat cumulé de 660 000 €. Ramiro Arrue était tout en haut de l’affiche avec l’un de ses typiques Retour de pêche, ramenant dans ses filets 125 240 €, au double de son estimation basse. Peinte à l’huile sur panneau (54 77 cm), l’œuvre met en scène trois hommes et une marchande de poissons – appelée ici « cascarotte » (voir l'article José et Ramiro, les Arrue en famille de la Gazette n° 29, page 74). De lui, on pouvait aussi détailler des Travaux des champs, sur un médium identique (38 46 cm), qui partaient à 22 320 €. De son frère José Arrue, on dévoilait ensuite Le Parvis de l’église au Pays basque, une gouache signée (36 56 cm) accessible à 19 840 €. La véritable surprise venait des deux œuvres exécutées par Félix-Élie Bonnet, plus connu sous le pseudonyme de Tobeen ; de cet artiste d’origine bordelaise influencé par le cubisme, on a disputé d’abord une Vénus aux colombes ou Le Nid (65 46 cm), des alentours de 1920, jusqu’à 111 600 €. A Tuna !, elle, est une toile qui met en scène la vendeuse de poissons qui lance son cri, évoquée plus haut (voir l'article Tobeen, un peintre régionaliste basque d’avant-garde de la couverture de la Gazette n° 28). Le tableau (70,5 53 cm) a recueilli ici 101 680 €. Ces deux scores enregistrés par Tobeen deviennent donc les deuxième et troisième meilleures enchères pour l’artiste (source : Artnet). Provenant du côté opposé de l’Hexagone, soit de Vallauris, des artefacts avaient été dessinés par Pablo Picasso pour l’Atelier Madoura. Tel le plat rond-carré baptisé Tête de chèvre de profil, modèle créé en 1952. L’épreuve en terre de faïence blanche, au décor aux engobes sous couverte partielle, porte les cachets en creux « Empreinte originale de Picasso » et « Madoura plein feu », ainsi que le justificatif « 43/100 » (diam. 41 cm) pour ce modèle référencé sous le n° 155 dans l’ouvrage d’Alain Ramié. Il fallait compter 34 720 €, tandis qu’un cruchon Hibou de 1955 (h. 29 cm) – portant le numéro 293 dans ce même catalogue – récoltait 12 152 €.
 

Félix-Élie Bonnet, dit Tobeen (1880-1938), Vénus aux colombes ou Le Nid, vers 1920, huile sur toile signée, 65 x 46 cm (détail). Adjugé :
Félix-Élie Bonnet, dit Tobeen (1880-1938), Vénus aux colombes ou Le Nid, vers 1920, huile sur toile signée, 65 46 cm (détail).
Adjugé : 111 600 
samedi 07 août 2021 - 14:00 (CEST) - Live
Côte Basque Enchères Lelièvre - Cabarrouy
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot