Les vitrines du design à Lyon

Le 17 juin 2021, par Philippe Dufour

Rendez-vous très attendu, les ventes «Regard sur le XXe siècle» connaissaient cette semaine un opus 24, où l’on pouvait acquérir des pièces de Perriand au parcours parfaitement documenté.

Charlotte Perriand (1903-1999), table modèle «Brésil» en acajou et suite de huit chaises modèle «Courchevel», structure en frêne teinté, 75 42 42 cm, édition Sentou des années 1970.
Adjugé : 16 250 € (la table), 11 250 € (les chaises)

À la fin des années 1960, Charlotte Perriand collabore avec Robert Sentou – qui façonne les sièges de la designeuse pour l’éditeur Steph Simon – pour éditer une table, d’après le modèle dessiné en 1963 pour l’appartement de son mari à Rio. C’est finalement en 1968 que celle-ci, baptisée «Brésil», voit le jour, destinée à la résidence Les trois arcs, aux Arcs 1600, en Savoie. Notre version (70 243 70 cm), réalisée en acajou comme toutes celles revendues par Sentou, est passée par la galerie Équilibre à Lyon, qui diffuse dès les années 1950 des pièces mobilières modernistes. Son fondateur et dirigeant, Pierre Godde, l’a offerte au début des années 1970 à N. S., architecte et décorateur… Dans tous les cas, cette table aux belles dimensions devait recevoir 16 250 €. On pouvait aussi acquérir pour 11 250 € une série de huit chaises du modèle «Courchevel», à la structure en frêne teinté (75 42 42 cm) – également une édition Sentou et de la même décennie –, qui ont longtemps accompagné la table « Brésil » dans son cadre intime. En guise d’épilogue, il faut encore citer, du côté des cimaises, la présence d’un tableau de Charles Walsh, Scène familiale aux bouquets de fleurs (54 65 cm), une toile cueillie à 9 000 €.

jeudi 10 juin 2021 - 14:30 - Live
De Baecque et Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne