Femmes et fleurs à la façon de Renoir, Foujita et Van den Broeck

Le 19 décembre 2019, par Philippe Dufour

Atmosphère très féminine avec des ténors de la peinture moderne et un maître hollandais du Siècle d’or. Mais les arts décoratifs et opulents du XIXe siècle complétaient ce tableau marqué par la diversité.

Elias Van den Broeck (1650-1708), Vase de fleurs sur un entablement, huile sur toile, signé en bas à gauche, 82 67 cm.
Adjugé : 51 250 

Championne toutes catégories de la session lyonnaise, une toile représentant un Vase de fleurs sur un entablement (82 67 cm), signée par Elias Van den Broeck, embaumait votre intérieur à 51 250 €. Né à Anvers vers 1650, l’artiste fera une belle carrière de peintre de bouquets et de natures mortes (parfois habitées de reptiles) à Amsterdam. Notre bouquet délicat, faisant la part belle aux pavots et aux roses, est à rapprocher du Bouquet de fleurs dans un vase de l’Ashmolean Museum d’Oxford (inv. Nr.16). La seconde place du palmarès était ravie par Pierre Auguste Renoir, signant une Femme en buste en 1916 (10,5 18,7 cm), adjugée 50 000 €. Cette huile sur toile collée sur panneau fut achetée chez Bernheim-Jeune, à Paris, qui l’avait lui-même acquise auprès de l’artiste, après 1919 ; elle passera ensuite dans une collection lyonnaise, d’où elle provient aujourd’hui. On la retrouve dans le Catalogue raisonné des tableaux, pastels, dessins et aquarelles de Renoir, édité par Bernheim-Jeune en 2014, sous le numéro 4047. Ambiance beaucoup plus colorée avec la composition de l’Espagnol José Cruz-Herrera : sa Fileuse marocaine (65 53 cm) séduisait un amateur, prêt à débourser 27 500 € pour se l’approprier. Les créatures étrangement sensuelles de Tsuguharu Léonard Foujita n’étaient pas loin, tel ce Portrait de femme, de profil (27 27 cm), un dessin à l’encre et rehauts d’aquarelle sur papier vélin, qui enchantait à 22 500 €. Signé, dédicacé à «Mme Prytz» et daté du 29 juin 1958, il figure au catalogue raisonné de l’artiste, établi par Sylvie Buisson (page 358). En revanche, le recueil des Fleurs du mal de Charles Baudelaire, illustré par Marcel Roux (voir l'article Édition unique des Fleurs du mal page 165, Gazette n° 42), ne trouvait hélas point acquéreur.

dimanche 15 décembre 2019 - 14:30 - Live
Conan Hôtel d’Ainay - Cécile Conan Fillatre Commissaire-Priseur Judiciaire
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne