Du Moyen Âge au Consulat

Le 19 décembre 2019, par Philippe Dufour

Trois jours de ventes se succédaient à Angers, marqués par la présence de sculptures de la Haute Époque et d’une pendule dite «au sauvage».

France, vers 1510-1520. Saint Martin, sculpture en pierre calcaire sculptée en ronde bosse avec restes de polychromie, 83 65 27 cm.
Adjugé : 42 160 

Les arts du Moyen Âge s’exposaient le mardi 10 décembre, composant une grande partie du deuxième volet de la dispersion de la collection Deschamps. Des pièces choisies avec goût, et entraînées ici par une très séduisante statue de saint Martin en pierre calcaire, sculptée vers 1510-1520 en ronde bosse, et portant des restes de polychromie. Le saint, coiffé d’un chapeau aux larges bords relevés et monté sur un cheval, se retourne, sa main gauche tenant un pan de son manteau. Sa main droite brandit une épée pour le couper en deux, tandis que le mendiant lève la tête vers lui, appuyé sur une béquille. Malgré quelques petits manques et accidents, la très grande qualité de ce travail le faisait s’envoler à 42 160 €. Autre pépite médiévale, et cette fois venue tout droit du XIVe siècle, un diptyque en ivoire sculpté en bas relief rappelait l’excellence des ateliers parisiens sous le règne de Charles V (voir l'article Sculptures et objets d'art Haute Époque de la Gazette n° 42, page 176). Sur le volet gauche, l’artiste a représenté la Vierge à l’Enfant entourée de deux anges céroféraires, et sur le volet droit, la Crucifixion accompagnée de la Vierge et de saint Jean, sous des arcatures à trois gables aigus avec crochets et fleurons (11,4 14,5 cm). C’est une figure très différente qui prévalait, lors de la vente du lendemain 11 décembre : une femme noire représentant l’Afrique et décorant une pendule en bronze patiné et doré. La figure féminine munie d’un arc et d’un carquois, tenant une flèche, est assise sur le cadran, signé Joseph Mignolet, horloger reçu maître à Paris en 1786 (47 36 14 cm). Datant de l’époque Consulat, elle est attribuée au bronzier parisien Louis-Simon Deverberie. Avec la pendule «à l’Amérique», ce modèle «au sauvage» demeure l’un des plus en vogue à la fin du XVIIIe ou au début du XIXe siècle. Pour ce bel objet, un collectionneur n’hésitait pas à débourser 19 840 €.

mardi 10 décembre 2019 - 14:30 - Live
1, rue du Maine 49100 Angers
Chauviré & Courant - Enchères Pays de Loire
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne