Louis de Caullery, un témoin de l’histoire flamande

Le 13 mai 2021, par Philippe Dufour

Dans les Flandres, la fin de la domination espagnole a été marquée par des conflits, mais parfois par des fêtes… une source d’inspiration pour les artistes, tel ce peintre anversois.

Attribué à Louis de Caullery (1565-1622), Feu d’artifice lors de l’entrée de l’«Isabella Clara Eugenia» d’Espagne et de l’archiduc Albrecht VII d’Autriche à Anvers en 1595, panneau de chêne parqueté, 75 107 cm.
Adjugé : 42 500 

Mariée avec le prince Albrecht, l’infante Isabella Clara Eugenia (1566-1633), fille de Philippe II, reçoit en dot les Flandres, qui correspondent alors aux provinces méridionales des Pays-Bas, et le titre de «gouvernante des Pays-Bas espagnols». L’apparition du couple dans leur capitale du nord donne lieu à des réjouissances, dont ce somptueux Feu d’artifice lors de l’entrée de l’«Isabella Clara Eugenia» d’Espagne et de l’archiduc Albrecht VII d’Autriche à Anvers en 1595. Ce panneau de chêne (75 107 cm) est donné à Louis de Caullery, peintre de la cité portuaire. L’événement nocturne se tient sur la Grand-Place, et a été repris dans une gravure ayant peut-être servi de base à notre composition, qui présente cependant de nombreuses variantes. Dans tous les cas, ce tableau a été plébiscité, car doublant son estimation haute, avec 42 500 €. Du XVIIe siècle, datait une paire de bustes en marbre blanc représentant des Femmes à l’antique (74 64 cm et 72 60 cm), dont l’apparence baroque et expressive attirait 15 000 €. L’autre versant de la vacation, dévolu à l’archéologie et aux arts premiers, nous entraînait d’abord dans les parages de la Nouvelle-Zélande (voir l'article Arts premiers autour du globe de la Gazette n° 17, page 96), avec un artefact maori. Il s’agit d’un pendentif hei tiki en néphrite verte, représentant une figure anthropomorphe à la tête inclinée sur l’épaule droite, les mains posées sur les cuisses. Bien des atouts qui ont attiré 16 250 €. Dans son sillage exotique, apparaissait un fragment de stèle indienne de Vishnou, en pierre noire, venue de l’époque Pala (XIIe siècle) ; la divinité se présente debout, ses quatre bras tenant ses attributs, la massue, le disque, la conque et le lotus flanqué de deux apsaras. Lakshmi l’accompagne dans la partie inférieure… La sculpture très élégante (91 53 cm) a récolté 14 375 €. Quant à la Vue du port d’Amsterdam de Jacobus Storck reproduit page 98 de La Gazette n°17, elle n’a pas trouvé d’amateur.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne