facebook
Gazette Drouot logo print

Van Dongen et un vase chinois aux cent daims

Le 21 octobre 2021, par Anne Doridou-Heim

Ce sont deux outsiders, une aquarelle de Van Dongen et un vase chinois aux cent daims, qui se positionnaient aux premières places.

Van Dongen et un vase chinois aux cent daims
Chine, époque Jiaqing (1796-1820) ou Daoguang (1821-1850). Vase de forme bouteille en porcelaine et émaux polychromes de la famille rose, à décor des cent daims sous les pins dans un paysage montagneux, deux anses en forme de lion en émaux roses, h. 30 cm.
Adjugé : 319 600 

L’empire de Chine était de retour à Drouot. Depuis la reprise de septembre, aucune de ses pièces n’avait encore créé la surprise. C’est désormais chose faite avec les 319 600 € reçus par un vase en porcelaine annoncé comme datant de d’époque Jiaqing (1796-1820) ou Daoguang (1821-1850). Sur sa panse arrondie, une horde de cerfs, de biches et de daims au pelage finement rendu s’ébat gaiement dans un paysage montagneux et sous des pins centenaires. Il s’agit de ce fameux décor en émaux polychromes de la famille rose dit des «cent daims», un thème très recherché et qui a certainement grandement contribué au résultat final. Il joue en effet sur l’homophonie entre «daim» et «émoluments», tous deux se disant lu. Associés, les deux termes évoquent les «centuples émoluments», ces cadeaux de prestige offerts par l’empereur à ses fonctionnaires en remerciement de leurs bons et loyaux services, selon une pratique théorisée depuis le règne des Ming (1368-1644). Cette scène se déroulait sous le regard d’une Élégante au soulier rouge tracée à l’aquarelle par le spécialiste du genre, Kees Van Dongen. La feuille tout en hauteur accentue l’allure élancée du modèle féminin. La jolie mondaine rehaussée du rose de ses joues, du rouge pimpant de ses lèvres et de ses chaussures décuplait son estimation en accrochant 241 100 €. Il s’agissait d’une surprise là encore. À ses côtés se trouvait une composition cubiste de Jean Metzinger (1883-1956), Deux femmes, postérieure à 1947 (voir l'article Un appartement chic et classique de la Gazette n° 35, page 42). Celle-ci, tout comme Le Bassin devant la maison (28 35 cm) du même auteur vers 1944, retenait 35 100 €. Tableaux et vase de Chine provenaient d’un élégant intérieur parisien, lequel comptait également une toile de Jean Crotti (1878-1958) de 1923, Femme aux grands yeux (65 54 cm), qui les refermait sur 19 500 €.
 

Kees Van Dongen (1877-1968), Élégante au soulier rouge, aquarelle, 157,5 x 85,5 cm (détail). Adjugé : 241 100 €
Kees Van Dongen (1877-1968), Élégante au soulier rouge, aquarelle, 157,5 85,5 cm (détail).
Adjugé : 241 100 
vendredi 15 octobre 2021 - 14:00 - Live
Binoche et Giquello
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot