facebook
Gazette Drouot logo print

Collection Patrick-Louis Vuitton : l’art cynégétique en majesté

Le 30 septembre 2020, par Anne Doridou-Heim

Gants blancs pour la collection Patrick-Louis Vuitton, sous l'oeil d'un cerf, roi de la forêt.

Collection Patrick-Louis Vuitton : l’art cynégétique en majesté
Xavier de Poret (1897-1975), Cerf au clair de lune, fusain et pastel sur papier,  54,5 36,5 cm.
Adjugé : 57 960 €


Il ne doutait pas de lui. Tout dans l’attitude altière du mammifère respire la confiance et la force tranquille. Il avait raison. À 57 960 €, ce Cerf au clair de lune magnifié par le fusain et pastel d’un spécialiste du monde de la chasse, Xavier de Poret, devenait le plus beau trophée de la collection Patrick-Louis Vuitton, que nous présentions en Coup de cœur dans notre numéro du 11 septembre (voir l'article Collection : Patrick-Louis Vuitton : à cor et à cri de la Gazette n° 31, page 24). Par la même occasion, il offrait à son auteur un record du monde (source : Artnet) et donc au collectionneur un bel hommage à ses choix. Parce que la reconnaissance ne s’arrêtait pas là… L’ensemble constitué pendant des années avec passion et un œil avisé recelait des pépites signées des meilleurs, qui ont évidemment agité la sphère cynégétique et se sont traduites par des résultats à la hauteur. Du même artiste d’ailleurs, une Étude de lièvres (55,5 75 cm) au fusain retenait 16 100 €. Les chiens étaient ensuite sur tous les fronts, la collection dessinant en définitive une véritable ode à la gent canine. La partie de chasse débutait avec les 15 456 € d’un bronze de Camille Gaté (1856-1900), présentant Deux Saint-Hubert au repos (h. 45 cm, l. 62 cm), et se poursuivait par les 21 896 € d’une huile sur panneau de Charles Olivier de Penne (1831-1897), Chiens gascons saintongeois de l’équipage de Virelade au chenil de Bouteloup (55,5 45 cm). Bien engagée, elle prenait un temps d’arrêt avec les 16 100 € de L’Équipage du roi Louis XVIII ou Charles X (55 44 cm), du même peintre et illustrateur, avant de filer sur les traces de leur gibier avec les 38 640 € d’une dynamique Vénerie de sanglier (130 96 cm), une composition animée par René Princeteau (1843-1914). Ces  compagnons sont essentiels dans ce domaine et leurs soigneurs le savent bien, qui en prennent grand soin. C’est ce que Charles de Condamy (1847-1913) fixait sur une paire d’aquarelles, titrées Réveil au chenil et Le Départ pour la chasse (30,5 47,5 cm chacune), accrochées à 21 252 €. Le cor sonnait la fin de la trace et une fois encore, saint Hubert avait veillé à son bon déroulement.

vendredi 25 septembre 2020 - 13:30 - Live
Thierry de Maigret
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot