Hans Bellmer : les jeux d’un surréaliste

Le 04 février 2021, par Anne Doridou-Heim

Cet exemplaire des Jeux de la poupée d’Hans Bellmer provenait de celui qui l’a colorié à la main.

Hans Bellmer (1902-1975), Les Jeux de la poupée, 1949, quinze photographies originales aux sels d’argent sur papier argentique coloriées à la main à l’aniline, illustré de textes de Paul Éluard (1895-1952).
Adjugé : 58 000 

Sujet du Coup de cœur de la Gazette n° 2 (voir l'article Hans Bellmer, surréalistiquement vôtre ! page 14), une édition du «livre-photographies-objet» d’Hans Bellmer (1902-1975) – un projet qui voit le jour en 1949 après une longue gestation de quinze ans  –, était acquis à 58 000 €. Difficile de faire plus surréaliste que ce livre enrichi des écrits poétiques de Paul Éluard, qui interviennent en illustration des photographies –les véritables «textes». Il est vrai aussi que ces clichés, montrant les différents états de la désarticulation imposée à un mannequin, ne sont pas simples à décrypter, ni à apprécier. La poupée était devenue l’objet fétiche de Bellmer et des surréalistes. Ni objet, ni sculpture, elle constitue un organisme hybride et polymorphe manipulable à l’infini. Une œuvre d’une «inquiétante étrangeté» pour reprendre les mots de Freud, mêlant désir et répulsion. L’ouvrage est bien connu et celui-ci provenait de l’artiste qui a colorié les photographies à la main à la demande de l’auteur, un petit supplément qui lui a valu d’être apprécié à 58 000 €.

Panorama (après-vente)

Le maître du noir

Le 08 février 2021, par Anne Doridou-Heim

Lors de la vente de la maison Copages Auction Paris du mardi 26 janvier à Drouot, aux côtés de l’ouvrage d’Hans Bellmer (voir page 66), les amateurs pouvaient enchérir sur une estampe de Pierre Soulages (né en 1919). Cette Lithographie n° 21 (77 54 cm), imprimée en 1969 chez Mourlot, retenait 25 500 €. Selon les résultats publiés sur Artnet, celui-ci est tout à fait conforme à la cote de l’artiste pour ce type d’éditions.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne