Youla Chapoval, poésie abstraite

Le 01 avril 2021, par Sophie Reyssat

Dans cette toile de 1950, aboutissement de son travail, le peintre s’affranchit de la réalité par la rythmique.

Youla Chapoval (1919-1951), Composition abstraite sur fond gris, huile sur toile signée, datée «dec 1950», numérotée, étude effacée au dos, 65 50 cm.
Adjugé : 41 441 

Contraint à l’émigration par la révolution russe, Youla Chapoval est arrivé à Paris en 1924. Alors qu’il n’a que 19 ans, il fait la connaissance de Picasso et commence à fréquenter l’académie de la Grande Chaumière, à Montparnasse. L’effervescence de ce qu’on nommera plus tard la nouvelle école de Paris le pousse à s’intéresser aux alternatives non figuratives proposées par les artistes d’avant-garde. Abandonnant la médecine et la littérature en 1942, il se lance dans la peinture. S’il représente d’abord des paysages, des personnages et des natures mortes, ses œuvres évoluent rapidement vers des compositions structurées, jouant avec la luminosité des couleurs pour créer des plans dans un esprit cubisant. Ses premiers tableaux abstraits voient ainsi le jour en 1948, deux ans avant cette toile. La rigueur des formes s’est atténuée au profit de leur mouvement, créé par leur souple agencement et par les lueurs blanches et jaunes irradiant d’une palette pleine de sobriété. L’artiste s’éteint en 1951, avec plus de 700 toiles à son actif, réalisées en moins de dix ans. Dans un tout autre style, celui d’Adam Frans Van der Meulen, auquel elle est attribuée, une Étude de cheval, peinte sur une toile marouflée sur carton, était emportée pour 23 788 € (36 33 cm, cabinet Turquin, expert).
 

dimanche 28 mars 2021 - 02:30 - Live
Goxe - Belaisch - Hôtel des ventes d'Enghien
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne