Précieuse évocation de la bataille de Trafalgar

Le 25 octobre 2018, par Philippe Dufour
Maquette du Neptune, travail de ponton du début du XIXe siècle, os et ivoire, sur socle en marqueterie de paille, 37 x 41 cm.
Adjugé : 21 960 €

Il n’y a pas participé lui-même, bien sûr… Mais ce modèle réduit rappelait la titanesque bataille de Trafalgar, qui se déroula le 21 octobre 1805. Notre maquette, adjugée 21 960 €, représente en effet le Neptune, l’un des navires français participant à ce combat, remporté par l’amiral Nelson, une cuisante défaite pour Napoléon Ier. Issu d’un travail de ponton du début du XIXe siècle, l’artefact, sculpté dans l’ivoire et l’os, présente tous les détails du fameux trois-mâts sous gréement dormant, avec son château arrière et ses trois ponts équipés de 90 canons. Construit en 1803 par Jacques-Noël Sané, à Toulon, le Neptune est l’un des rares à s’échapper du désastre, avant de rejoindre la contre-offensive du capitaine Cosmao-Kerjulien. Ramené à Cadix, il y demeure jusqu’en 1808, pour être finalement confisqué, sous le nom de Neptuno, par les Espagnols. Réalisé durant la même période, mais en Angleterre, un globe terrestre de parquet signé «Newton’s new terrestrial globe» dans un cartouche, attirait 6 954 € ; il était doté d’un cercle méridien en laiton gradué, d’une table équatoriale zodiacale et d’une entretoise garnie d’une boussole. Et toujours au chapitre des indispensables accessoires de navigation, voici, pour 5 490 €, le cadran solaire diptyque en ivoire et étain argenté, signé «Fait et inventé par Charles Bloud Dieppe», ce dernier ayant vécu de 1653 à 1699. On finissait sur une charmante gouache due aux pinceaux de Tomasso de Simone, qui signait à la fin du XIXe siècle cette représentation du Yacht Princesse Alice (une altesse de la famille princière de Monaco), décrochée contre 3 904 €. 

dimanche 21 octobre 2018 - 02:00 - Live
Le Havre Enchères
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne