facebook
Gazette Drouot logo print

Des daguerréotypes aux photos de Brancusi

Le 03 décembre 2020, par Sophie Reyssat

Nus érotiques du XIXe siècle ou danse de Lizica Codreanu, les femmes envoûtent les photographes.

Des daguerréotypes aux photos de Brancusi
Daguerréotype, Deux jeunes femmes nues allongées et enlacées sur un sofa, l’une souriant au photographe, vers 1848, plaque réalisée par un photographe non identifié. Image : 11,3 15,1 cm à vue, passe-partout d’époque en verre et filets dorés, montage du XXe siècle avec conservation du papier bleu d’époque au dos : 17 21 cm, cadre ouvragé en bois noirci : 24,8 29,2 cm.
Adjugé : 31 300 

Attendus au plus haut à 6 000 €, ces nus érotiques du XIXe siècle étaient propulsés à 31 300 € en raison de leur rareté. Ils peuvent être rapprochés du daguerréotype de deux jeunes femmes enlacées, réalisé vers 1848, et conservé au J. Paul Getty Museum de Los Angeles. Outre la similarité du style, on remarque la ressemblance des modèles et du couvre-lit rayé. Le format de la plaque est lui aussi très semblable, ce qui plaide en faveur du même auteur anonyme. D’autres daguerréotypes dépassaient largement leurs estimations. 15 650 € étaient ainsi requis pour une pleine plaque (15 21,7 cm) attribuée à Charles Choiselat et Stanislas Ratel, montrant les mines et les usines du bassin houiller de Decazeville, dans l’Aveyron, vers 1845. Il fallait en outre prévoir 13 772 € pour les Colosses de Memnon, à Thèbes, en Égypte, fixés sur une plaque ovalisée inédite (11,3 15,3 cm), vers 1850. Un homme assis donne l’échelle de ces statues hautes d’une vingtaine de mètres. Le succès était également au rendez-vous pour les négatifs gélatino-argentiques sur plaque de verre de Constantin Brancusi, dont les plus intéressants étaient acquis par des collectionneurs français et étrangers. C’était le cas, à hauteur de 22 536 €, soit le double de l’estimation, du cliché montrant Lizica Codreanu dansant dans l’atelier du sculpteur, 8, impasse Ronsin, dans le 15e arrondissement de Paris, en 1921 (12 cm, voir l'article Brancusi photographe d’avant-garde de la Gazette n° 41, page 124). Des préemptions étaient au rendez-vous, comme celle d’un daguerréotype de Louis-Cyrus Macaire montrant un navire en mer vers 1851-1853, destiné à la Bibliothèque municipale du Havre, moyennant 4 883 €. La médiathèque de Roannais Agglomération obtenait 57 négatifs collodion sur papier de Stéphane Geoffray, sur la région de Charlieu, dans la Loire, en 1850-1860, pour 3 631 €.

jeudi 26 novembre 2020 - 14:30 (CET) - Live
Goxe - Belaisch - Hôtel des ventes d'Enghien
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot