Tiepolo de retour à Paris

Le 05 mai 2020, par Anne Doridou-Heim

Initialement prévue pour se tenir à Drouot durant la semaine du dessin, cette vente déroulait ses feuilles anciennes sur la toile.

Lorenzo Tiepolo (1736-1776), Deux personnages devant un mausolée pyramidal, plume et encre brune sur traits de sanguine, lavis brun, 28,5 x 20 cm.
Adjugé : 7 800 €

Les acheteurs, qui avaient eu tout le loisir d’étudier le programme, étaient vigilants dès les premiers numéros, où une plume et encre brune attribuée à Domenico Campagnola (1500-1564), au sujet mythologique de Deux femmes discutant dans un paysage (23,7 x 30 cm), était enlevée à 13 520 € et une Mendiante à la plume rehaussée de gouache (18 x 12 cm), d’une école du Nord du XVIe siècle, à 14 560 €. Si la caravane attribuée à Francesco Castiglione (1642-1710) passait son chemin, L’Ange apparaissant au berger endormi attribué à Hans Speackaert ne restait pas inaperçu et recevait 10 790 €. Fortunes diverses pour la dynastie des Tiepolo. Alors que la plume de Giandomenico (1727-1804) représentant Jésus venant se faire baptiser ne trouvait pas preneur, celle de son frère cadet Lorenzo (1736-1776) se distinguait, bien construite de ses Deux personnages devant un mausolée pyramidal. Cette œuvre ayant appartenu à l’ancienne collection du prince Alexis Orloff avait fait partie de sa vente à Paris, le 30 avril 1920 – soit presque cent ans jour pour jour ! Cette fois, elle emportait 7 800 €.
Un chapitre était consacré aux dessins d’architecture et l’on voyait une institution publique y exercer son rôle de sentinelle : la BnF emportait à 1 495 € un ensemble de 18 d'entre eux, attribués à François-Léonard Seheult (1768-1840) et provenant de ses archives. Quant au beau projet de Barthélémy-Michel Hazon (1722-1822) pour la place Louis XV, à Paris, future place de la Concorde, un dessin (32,5 x 161 cm), connu jusque-là par une description datée de l’été 1748 et relatée par Louis de Launay dans Les Brongniart (librairie G. Rapilly et Fils, 1940), c’est à 14 560 € qu’il se dévoilait. Une aquarelle gouachée de l’orientaliste bourguignon Félix Ziem (1821-1911) concluait cette présentation. Avec ses quelques centimètres carrés (11,8 x 23,5 cm), sa barque chargée de personnages invitait, pour 6 240 €, à une bien tentante promenade sur le Bosphore…

lundi 27 avril 2020 - 14:00 - Catalogue
9, rue Drouot 75009 Paris
Millon
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne