jeudi 14 novembre 2019 - 15:30 - Live
Salle 9 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 7500...
Binoche et Giquello
Estimée 550 000/850 000 €, une figure d’ancêtre hemba (RDC) devrait être la plus convoitée (voir En couverture, Gazette n° 36, page 6). À ses côtés, une statuette féminine dite Jonyeleni (société du Jo, Bamana, Mali), présumée de la fin du XIX e siècle, comportant ses clous de traite et ses anneaux en métal, pourrait trouver preneur entre 200 000 et 300 000 €, tandis qu’un rare tambour baga (Guinée), présumé de la même époque, ayant figuré dans la collection Maurice Nicaud, pourrait dépasser son estimation de 150 000/200 000 €. Un masque gouro (Côte d’Ivoire), surmonté d’un personnage ayant appartenu à Hélène et Henri Kamer, nécessitera 150 000/250 000 €, un fragment de statuette double tabwa de style tumbwé (RDC), présumée du XVIII e siècle, 130 000/180 000 €. Enfin, au chapitre polynésien, tous les regards seront tournés vers une statue moai kavakava de l'île de Pâques (400 000/600 000 €) et vers un chasse-mouches tahiri des îles Australe,s présumée d’époque XVIII e (130 000/180 000 €). Articles après-vente
Sonorités guinéennes
La rareté sur le marché était récompensée  ! TrenteLire la suite
Articles avant-vente
Chefs-d’œuvre de Polynésie
Un chasse-mouches des îles Australes et une statueLire la suite
Une icône de la sculpture hemba
Pleine de noblesse, aussi puissante que sereine, cetteLire la suite
120 Résultats