mardi 04 mai 2021 - 14:00 - Live
Salle 1 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 7500...
Ader
Parmi les œuvres à retenir ici, on a noté une lithographie en couleurs d'Edmund Walker figurant The Great Exhibition of All Nations, 1851 (première Exposition universelle, au Crystal Palace de Londres, 200/300 €), une miniature à transformations de forme octogonale, de l'école anglo-néerlandaise du XVII e  et figurant le Portrait présumé de Charles I er d'Angleterre (dont on pouvait modifier le costume et ainsi nuire au modèle, 600/800 €), ou un panneau de Joos Cornelisz Droogsloot,  Cavaliers à l'entrée d'un village (3 000/5 000 €). D'un certain Leclère (actif vers 1850), une vue du Port de Boulogne  sur sa toile d'origine montre les grands travaux entamés en 1829 afin d'accueillir les navires à vapeur transportant jusqu'à 60 000 voyageurs une dizaine d'années plus tard parmi lesquels de nombreux Britanniques, et la coupole de la cathédrale achevée en 1854 (1 500/2 000 €), et d'Antoinette Cécile Hortense Haudebourg Lescot (épouse de l'architecte Haudebourg, elle travaillera pour la duchesse de Berry), une toile présentée au Salon de 1819,  Le Meunier, son fils et l'âne , revisite la fable de Jean de La Fontaine (3 000/4 000 €). On termine avec un Portrait du comédien Louis Benoit Picard par Pauline Auzou : l'œuvre, réalisée en 1806, montre l'acteur, romancier, poète et dramaturge parisien élu à l'Académie en 1807 et directeur de l'Opéra, entouré de quatre scènes de théâtre, rappel de son surnom de « Petit Molière du XIX e siècle » (2 000/3 000 €).
252 Résultats
Résultat : Non Communiqué
Résultat : Non Communiqué