mercredi 21 octobre 2020 - 14:00 - Live
Palais Brongniart - Salon Napoléon, place de la...
Phidias
Les trente-cinq premiers coups de marteau reviennent à des monnaies anciennes – grecques notamment – achetées dans les années 1950 par Jean Le Roy à Londres, Berlin, Moscou, Rabat au fil des postes diplomatiques qu'il a occupés (est. 100 à 2 000 €). On poursuit avec celles en or réunies par un spécialiste entre 1949 et 2012, un panorama allant des pièces antiques à celles d'Annam en passant par des pièces européennes du XII e au XVIII e siècle, des monnaies des califes, des pays d'Afrique du Nord, d'Orient et d'Extrême-Orient du XVIII e au XX e siècle (dont Indes et Compagnies des Indes françaises et anglaises). Les estimations oscillent de 150 à 6 500 €. Les numismates cèderont la place aux phaléristes. Comprenez les amateurs d'ordres de chevalerie et de décorations, du Maroc au Danemark, et de l'Espagne à la France (ordres de Saint-Louis, de la Légion d'honneur…). La plus difficile à décrocher devrait être une étoile de chevalier en or émaillé blanc de l'ordre toscan de Saint-Joseph (institué par Ferdinand III en 1807, 3 000/3 500 €). La dernière partie de l'après-midi se penche à nouveau sur la numismatique, française et étrangère, des pièces féodales, royales et modernes, en or, en bronze et en argent. 5 000/6 000 € sont avancés d'un écu couronné aux armes de France et du Dauphiné de François I er (1542) et d'un autre, aux croissants cette fois, frappé à Paris au moulin des Étuves en 1552 (Henri II).
456 Résultats