C'est Alexandre Théophile Steinlen qui met en scène cette séduisante affiche de  La Rue en 1896 (220 x 295 cm) où l'on y voit des dames et des messieurs chapeautés, d'autres paniers au bras allant vendre leurs marchandises (15 000/25 000 €). Aristide Maillol met la femme au cœur de son œuvre, mais sous la forme d'une Baigneuse assoupie (huile sur panneau, 6 000/8 000 €), Pierre Auguste Renoir plante son chevalet devant un Paysage du Midi, environs de Cagnes-sur - Mer (vers 1885, 23 x 46 cm). Pour cette vision forcément ensoleillée, provenant d'une collection parisienne, comptez 70 000/90 000 €, sachant qu'il faudra se hisser à 220 000/250 000 € pour une toile des années 1975 de Marc Chagall, Le Juif en prière . Après une parenthèse consacrée à l'avant-garde d'Europe centrale et un ensemble d'affiches et lithographies (Archipenko, Javlensky, Lhote, Friesz, Gontcharova) issu d'une collection particulière (est. 200 à 2 000 €), et une autre réservée à l'art russe, place à l'art contemporain, dont Erró (peinture sur toile Nato, 1974 , 25 000/30 000 €) et Pierre Szekely (sculptures et estampes) sont les figures principales. Des arts décoratifs début XX e , on a retenu un vase tubulaire de Daum en verre marmoréen orné de violettes et d'insectes rehaussés de dorure (18 000/20 000 €) et une Danseuse hindoue chryséléphantine de Claire Jeanne Colinet pour laquelle 2 000/3 000 € sont avancés. Articles avant-vente
L’esthétique de Pierre Székely
C’est entre 6  000 et 8  000  € qu’est espéré ce Zèbre circoncis, 1983 (28,5  x  38  x  15  cm) en marbre…Lire la suite
Chagall et le peuple du Livre
Cette composition de la dernière partie de la vieLire la suite
190 Résultats