jeudi 04 juin 2020 - 13:30 - Live
Salle 1 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 7500...
Tessier & Sarrou et Associés
C'est au-dessus des vitrines de bijoux que l'on se penchera pour commencer et notamment sur ceux de Suzanne Belperron, provenant de l'écrin de Janine Saladin (1920-2019). Le chapitre suivant, devenu presque un classique sous l'intitulé "Madame sort ses griffes" , verra défiler des tenues (et des coiffures) de Lucien Lelong, Jeanne Lanvin, Schiaparelli, Jacques Fath, Carven, Jean Patou et Christian Dior. Une place spéciale revient à Pierre Balmain dont sont proposées une rocbe de mariée en tulle à décor de fleurs stylisées vers 1962-1963 (600/800 €), deux robes du soir, la première en taffetas turquoise rebrodé (vers 1967-1969, 800/1 200 €), la seconde une variation du modèle "Anapurna" (automne 1957, 600/800 €), sans omettre une robe de scène de Dalida vers 1980. Une parenthèse avec une Adoration des bergers sur cuivre de l'Anversois Guillaume Forchondt II (6 000/8 000 €), puis l'on passe à un bel ensemble de pâtes tendres et dures de Mennecy, Saint-Cloud et Sèvres (est. 200 à 8 000 €). Comme l'ensemble d'opalines du milieu XIX e , elles ont fait partie de la collection Saladin. Prévoyez 4 000/6 000 € enfin pour un cabinet en placage d'ébène et bois noirci, à décor marqueté d'ivoire sur fond d'écaille rouge XVII e , probablement flamand. Articles après-vente
Devant les projecteurs
Les succès récents du biopic cinématographique ( Dalida , réalisé par Lisa Azuelos) et de l’exposition…Lire la suite
Suzanne Belperron pour Janine Saladin
Les parures de Suzanne Belperron, après avoir séduitLire la suite
Articles avant-vente
La diva Dalida
L’un des registres de Pierre Balmain fut la créationLire la suite
Collection Janine Saladin
Une dizaine de parures de Suzanne Belperron composentLire la suite
303 Résultats