Lot n° 75

Louis Auguste GIRARDOT (1856-1…

Vente terminée
« Jeune femme sur les toits de Tétouan ». Huile sur sa toile d'origine de la Maison Blanchet, signée en bas à gauche. Etiquette ancienne au dos sur le châssis. Porte le numéro 514 sur un cartouche du Salon National des Beaux Arts. 73 x 100 cm Exposition : Société Nationale des Beaux-Arts, Paris, 1907, n°514 (sous le titre Rayons du soir) Natif de Haute-Saône, boursier de la ville de Troyes, il entre à Paris dans les ateliers de Paul Dubois et de Gérôme. Il obtient une bourse de voyage et, en compagnie du peintre Jules Muenier, il se rend en 1888 au nord du Maroc (Tétouan, Tanger), puis à Alger. Il effectuera de nombreux voyages au Maroc et exposera ses tableaux au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts à Paris, aux Expositions Universelles de 1889 et 1900 ainsi qu'aux Expositions Coloniales de 1906, 1921 et 1931. Ses tableaux exposés à la Société Nationale des Beaux-Arts témoignent de son intérêt pour les costumes, les fêtes et les paysages du Maroc du nord : La cour d'une maison arabe à Tanger, Porte de mosquée à Tanger, les Montagnes d'Angera (Salon de 1897), Le charmeur de serpents du Grand Soco, Plage à marée basse, Tanger (Salon de 1898). La jeune fille de Tétouan sur une terrasse appartient au plus brillant de l'oeuvre de Girardot. Le peintre nous livre un document ethnographique sur le costume du Maroc avec le caftan de Tétouan à soutaches et passementerie en fils d'or d'influence ottomane, ainsi que la ceinture de Fez à motifs d'octogones et d'étoiles. Mais il sait poétiser l'instant en teintant le beau regard de nostalgie et en baignant le tableau de la lumière vespérale des toits de Tétouan.
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente