facebook
Gazette Drouot logo print
Lot n° 3

VILLERAS (Claude Labbé de)

Vente terminée
Abonnez-vous pour connaître le résultat
Estimation : Réservé aux abonnés

[Mémoires], XVIIIe siècle. 7 volumes in-folio, plus de 4 750pp. manuscrites, quelques notes manuscrites marginales de plusieurs mains, veau brun marbré glacé, dos lisses cloisonnés et ornés avec meubles d'armes au centre des caissons, pièces de titre et de tomaison grenat et brunes, armoiries dorées au centre des plats, coupes ornées, tranches rouges, reliures un peu frottées, accroc à la coiffe du premier volume, épidermure sur un plat du premier et du dernier volume (reliure de l'époque). «UN MÉRITE DIGNE D'ÊTRE REMARQUÉ» (SAINT-SIMON). Ancien capitaine au régiment de Piémont, Villeras fut le premier à remplir les fonctions de «secrétaire ordinaire à la conduite des ambassadeurs», depuis 1699 jusqu'à la veille de sa mort en août 1709. Le duc de Saint-Simon en fit un bel éloge: «Villeras, sous-introducteur des ambassadeurs, fort honnête homme et modeste, savant, qui leur plaisait à tous, et dont on se servait à toutes les commissions délicates à leur égard. Il s'était fait fort estimer, et voyait gens fort au-dessus de son état, par un mérite digne d'être remarqué» (Mémoires, année 1709). SES VOLUMINEUX MÉMOIRES recensent chronologiquement les principales audiences publiques et secrètes que le roi accorda aux ambassadeurs, princes et souverains étrangers, généraux d'ordres et congrégations, de même que les visites que ceux-ci échangèrent avec les princes du sang et le ministre des Affaires étrangères. Villeras détaille les ordres de marche et les itinéraires, l'étiquette, décrivant par la même occasion l'action des deux introducteurs des ambassadeurs de son époque, Nicolas Sainctot et le baron de Breteuil. VILLERAS ÉVOQUE DES MOMENTS IMPORTANTS DE LA VIE DE COUR À LA FIN DU RÈGNE DE LOUIS XIV: l'hommage du duc de Lorraine entre les mains de LouisXIV (1699), la remise de la barrette de cardinal à Noailles (1700), une réception des chevaliers du Saint-Esprit, ou encore la mort de Philippe d'Orléans (juin 1701, depuis l'annonce de sa crise d'apoplexie jusqu'à la p

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente