Gazette Drouot logo print
Lot n° 78

SÉBASTIEN STOSKOPFF (Strasbourg, 1597-Idstein,...

Résultat :
Non Communiqué
Estimation :
Réservé aux abonnés

SÉBASTIEN STOSKOPFF (Strasbourg, 1597-Idstein, 1657) PLAT DE TARTES ET VERRE RÖMER AVEC UN POKAL EN VERMEIL Toile Restaurations anciennes Still life with Römer and Pokal, canvas, with restorations 50 x 61,5 CM - 19,7 x 24,2 IN. Nous remercions Madame Marie-Caroline Heck d'avoir confirmé l'authenticité après un examen de visu le 12 mars 2024. Elle rapproche notre tableau de la composition datée 1627 ou 1629, la période parisienne de l'artiste, conservée au Wallraf-Richartz-Museum de Cologne, dans laquelle nous retrouvons le pichet en étain. La miche de pain se retrouve dans la composition du Musée des Beaux-Arts du Havre (voir B. Hahn-Woernle, Sebastian Stoskopff, Stuttgart, 1996, n° 22 et n° 64, reproduits en couleur). Nous retrouvons la technique propre à Stoskopff dans la manière de détailler le hanap avec une ciselure en peau de serpent. Nous retrouvons ce travail pour les gobelets de magistrat peints dans la composition Grande Nature morte d'orfèvrerie (Pasadena, Norton Simon Fondation) et dans le gobelet produit par Daniel Dietrich à Strasbourg vers 1650 (Paris, musée des Arts décoratifs). Notre hanap est surmonté d'une victoire en ronde-bosse qui rappelle l'art du grand orfèvre Strasbourgeois Paulus Graseck, dessinateur du hanap du trésor des Trois-Epis du musée Unterlinden de Strasbourg. Stoskopff est particulièrement lié aux orfèvres. Son beau-père est un des orfèvres les plus réputés de Strasbourg, Nikolaus Riedinger ; l'épouse de Daniel Dietrich, Dorothea est la marraine de sa fille Anna Maria baptisée en 1647. Sébastien Stoskopff est peintre de natures mortes et fut quelque temps le maître de Joachim von Sandrart (1606-1688), lequel lui consacra une petite biographie à la fin du XVIIe siècle. Né dans une famille strasbourgeoise d'origine et protestante, Stoskopff fut d'abord élève du graveur et dessinateur Friedrich Brentel (1580-1651), dont l'influence est tout à fait perceptible dans certaines compositions de l'artiste où la gravure vient se mêler à la peinture. Il reçut ensuite une formation dans l'atelier de Daniel Soreau, peintre d'histoire, de portraits, de natures mortes et architecte (actif en 1586-1619). Au cours de sa carrière, Stoskopff entreprit également de nombreux voyages : Hanau, Paris, Venise, Troyes, Strasbourg, Idstein, ce qui lui permit de côtoyer des milieux artistiques fort différents avant de se créer un style plus personnel. Il s'inspire en effet de l'œuvre d'artistes comme Lucas van Valckenborch ou Georg Flegel, empruntant des motifs, dispositions de fruits et de légumes, qu'il isole, leur conférant ainsi une valeur picturale propre. On compte aujourd'hui une soixantaine de natures mortes de la main de Stoskopff, dont vingt-six signées et une dizaine datées.

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente