Gazette Drouot logo print
Lot n° 42

Commode dite «à espagnolettes et cadres» galbée...

Résultat :
Non Communiqué
Estimation :
Réservé aux abonnés

Commode dite «à espagnolettes et cadres» galbée en façade et sur les côtés en placage de satiné et amarante. Bâti de sapin et tiroirs de noyer. Ouvre à trois tiroirs à motifs tramés. Hauts pieds galbés et traverses chantournées. Très belle ornementation de bronzes ciselés et dorés : espagnolettes coiffées d’aigrettes et griffes feuillagées aux montants antérieurs, masque féminin coiffé de fleurs, cartouche à cornes d’abondances sur les côtés, à dragons cabrés en entrées de serrures ; espagnolettes poinçonnées au «C couronné». Plateau de marbre brèche d’Alep à bec de corbin et cavet. Les angles antérieurs volutés sur le dessus. Attribuée à Charles CRESSENT - Vers 1725/1735 Haut. 87 cm - Larg. 144 cm - Prof. 63.5 cm Charles CRESSENT, 1685-1768 Né à Amiens, son père est sculpteur, son grand-père fabricant de meubles est également sculpteur. Reçu en 1714 à l’académie de Saint-Luc, il s’installe à Paris en 1719, devient fournisseur du duc d’Orléans. Il a dans sa clientèle les hauts personnages de l’aristocratie et des grands collectionneurs. Ses talents de sculpteur l’amènent à réaliser lui-même le modèle de ses bronzes et les faire réaliser dans ses ateliers. Charles CRESSENT conservera durant tout sa carrière une très grande réputation. Il était considéré de son vivant comme l’égale de BOULLE. REFERENCES Charles CRESSENT, A. Pradère, Editions Faton 2003 : - page 142, modèle très proche, ancienne collection Rosenberg - page 145, bronzes entrées de serrure et bronzes de côté PROVENANCE Dans la même collection depuis plus de 40 ans ATTENTION : ENREGISTREMENT PREALABLE OBLIGATOIRE POUR POUVOIR ENCHERIR SUR CE LOT

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente