Gazette Drouot logo print
Lot n° 3074

ANGELIKA KAUFFMANN(Coire 1741-1807...

Résultat : Non Communiqué
Estimation : Réservé aux abonnés

ANGELIKA KAUFFMANN
(Coire 1741-1807 Rome)
Didon au bûcher invoquant les dieux.
Huile sur cuivre.
Marque en relief dans la plaque de cuivre au verso : WHITTOW & LARGE.
32,5 × 26,5 cm.

Avis d'expert :
Dr Bettina Baumgärtel, 29.9.2021.

Provenance :
- Galleria Dell' Angelo, Lugano.
- Collection privée suisse.

Didon, reine de Carthage, est l'une des figures féminines tragiques de l'épopée "Enéide" de Virgile (70 av. J.-C.-19 av. J.-C.), qui s'inscrit dans un groupe d'héroïnes endeuillées sur lesquelles Angelika Kauffmann s'est beaucoup penchée, selon l'expertise du Dr Bettina Baumgärtel, directrice de l'Angelika Kauffmann Research Project (AKRP). Alors qu'il fuit Troie, le jeune Énée échoue sur les côtes de Carthage après une tempête et est accueilli avec hospitalité par la reine Didon. Par l'action de Vénus, la déesse de l'amour, Didon tombe éperdument amoureuse d'Énée. Malgré son serment de ne plus jamais s'engager avec un homme, elle couche Énée dans une grotte pendant un orage. Cependant, Jupiter rappelle à Énée son devoir de fonder Rome, si bien que celui-ci abandonne sa bien-aimée et reprend la mer. Submergée par son chagrin, Didon se désespère et finit par se suicider.

Avec la scène choisie, dans laquelle Dido invoque les dieux en jurant de se venger, Kauffmann représente le moment qui précède le suicide de Dido. Un conflit émotionnel entre la plus grande colère et le désespoir, suivi de la détermination et du courage suprême, lorsque Didon se jette sur l'épée de son amant Énée.

Selon l'expertise du Dr Bettina Baumgärtel, une œuvre presque identique est apparue il y a quelques années sur le marché de l'art londonien, portant également au verso le nom poinçonné "Whittow & Large". Celui-ci peut être mis en relation avec le graveur, peintre et producteur Benjamin Whittow, qui travaillait à Londres vers 1750. Angelika Kauffmann a donc probablement acheté à ce fabricant plusieurs plaques de cuivre, toutes de format similaire.

La version du marché de l'art londonien a pour provenance l'importante collection de Lady Northwick, ce qui permet à Baumgärtel de supposer que la "Dido" proposée ici a été fabriquée directement sur cette base. La version suisse ne diffère de la version originale londonienne que par quelques détails du décor de la robe et se distingue, outre ses couleurs vives, par son très bon état de conservation.

Durant sa période de création à Londres, Kauffmann a peint une série de tableaux de petit format représentant des femmes sur des plaques de cuivre ovales. Les sujets étaient des personnages de l'histoire, de la littérature classique ou de la mythologie. "Didon au bûcher, invoquant les dieux" s'inscrit dans ce groupe d'héroïnes tragiques, tant du point de vue de la composition que de la thématique, et illustre de manière exemplaire l'intense réflexion de Kauffmann sur le destin des figures féminines antiques qui aiment en vain et leur stylisation en "héroïnes de la vertu".

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente