Lot n° 27
Résultat : Non Communiqué
ƒ VASE CHOCHOLÁ MAYA CLASSIQUE RÉCENT, ENV. 550-950 AP. J.-C.
Hauteur: 12.5 cm. (4⅞ in.)

$17000-19000

PROVENANCE
Collection privée américaine, dans les années 1970
Collection Carolyn et Walter Foxworth, Dallas, avant 1990

EXPOSITIONS
Dallas, Dallas Museum of Art, Chocolate Pots and
Tomb Guardians from Ancient Mexico: Selections from Private Collections, 2 juin - 30 novembre 1990
Dallas Museum of Art, prêt, 1990 - 2012

BIBLIOGRAPHIE Freidel, D., Schele, L. et Parker, J., Maya Cosmos:
Three Thousand Years on the Shaman's Path, New York, 1993, p. 194, fg. 4:9c

Vase à la panse légèrement évasée en céramique noire avec d'importantes traces de stuc vert pâle sur le corps du personnage et de stuc rose sur la bordure et à l'intérieur du récipient, dont la panse extérieure est élégamment incisée d'une scène représentant le Dieu du Maïs qui émerge d'un arbre dénommé tsuk (un ceiba sacré) qui est perçu par les Mayas en tant qu'axis mundi, unifant les royaumes de la terre, des cieux, du jour et de la nuit, avec une représentation de K'awiil sortant de son front d'où jaillit un nuage décoratif de fumée abondante qui encadre l'ensemble du cartouche imagé également agrémenté de nénuphars qui suggèrent une scène de renaissance, et à l'arrière duquel est incisé une bande en diagonale où se trouvent cinq glyphes d'un texte dédicatoire que l'on peut partiellement traduire par «...ici, fut dédiée la surface, fut sculptée pour... (le nom étant désormais illisible)».
La représentation graphique incisée d'un jeune personnage comportant une représentation de fgure ou de hache fumante sortant de son front peut être considérée comme l'évocation d'un ancêtre ou de la forme mythique du Dieu du Maïs remontant du Monde souterrain après son combat contre le Seigneur du Monde inférieur.
Voir le site mayavase.com, K9280, pour le déroulé photographique.
Nous remercions Donald Hales pour son interprétation de l'iconographie.

MAYAN BLACKWARE CHOCHOLÁ VESSEL
With slightly faring walls deeply and fuidly carved with a panel enclosing the Tonsured Maize God emerging from the tsuk, sacred ceiba tree, interpreted by the Maya as the axis mundi, unifying the realms of earth, death, day and night, his forehead emanating a K'awiil celt from which pours out a sweeping decorative spray of steamy smoke as the framing device for the cartouche, further decorated with water-lilies suggesting a scene of rebirth, the reverse incised with a diagonal band of fve glyphs with a dedicatory text partially translated as “[...] here, was dedicated, the surface, was carved for [...] (the name now illegible); with extensive remains of pale green stucco on the body and pink stucco on the rim, same stucco on the interior.
The graphically carved youthful fgure with the smoking forehead celt or axe can be viewed as an ancestor fgure or as the mythical depiction of the Maize God emerging from the Underworld after his battle with the Lords of the Netherworld.
See the website mayavase.com, K9280, for a roll-out photograph.
We thank Donald Hales for his assistance with the interpretation of the iconography.

Pour enchérir, veuillez consulter la section « Informations de vente » 
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente