Lot n° 12
Vente terminée
Salvador DALI. Manuscrit autographe signé, Les premieres aparitions aherodinamiques des “Etres-obgets”, [1934] ; 6 pages in-fol. (32 x 22,5 cm).
Important texte surréaliste sur les êtres-objets aérodynamiques, caractéristique du délire dalinien, publié dans Minotaure (1935, n° 6 [décembre 1934], p. 33-34).
Ce manuscrit de travail est écrit à l’encre noire au recto de 6 feuillets d’un cahier de 5 bifeuillets filigranés Pedro Mora et Capellades, avec quelques ratures et corrections. Le texte est divisé en sept parties, après cette définition : « Les etres-obgets son les corps etranges, de l’espace ».
Le misterieux vertige des corps etranges. « Tous mes lecteurs oront hu, gen suis sur (un jour ou un autre) la satisfaction d’experimenter cet acharnement tetu, cette obstination hipnotisante cette perceverance anxieusse rayant le vertige, qui precede le boneur de l’acte intime de faire jaillir des pores du nai, tout en exerçant une abile et doulereusse conpresion autour de ceux ci, un glisan, neuf et aerodinamique comedon, conu aussi sur le nom plus curant de “poin noir”. Evidenment il et bo et satisfaissant en extreme, surtout apres plusieurs essais de conpresion malabile et infructueuse, d’arriver a celle qui etant adecuate et definitive declanche la sorti serene du corp etrange contenu dans votre propre chair du nai ou dans celle de l’etre, se pretan estoiquemen a un tel acte »…
Les comedons de l’espace. « Ne aussez pas les epoles estupidement ceux de mes lecteurs qui considerez l’extraction de comedons en question, comme un afaire de petite calite, sachez que cet aparan netoyage hultra-prosoique nait pas autre chosse que la personalisationt hultra concrete, de ce quil i a de plus vital et de lirique dans la pense morale, cientifique et artistique de nos jours. Pensez si non a cette actuallite molle a cette compresibilite super gelatineusse modern estyle et nutrive de la quelle Salvador Dali vous parle et vous instruit sans fatigue, l’apareill precis de l’activite paranoïaque critique a la main »… Dali expose à sa manière la vision de l’espace chez Euclide (à la consistance « d’un leger boillon de tapioca parfetement hutopique et refroadi »), chez Descartes puis chez Newton : jusqu’à ce dernier, « l’espace ce nous ofre plutôt comme de la biande, come le recipient de cette viande come le vase, le recipient de la forçe de gravite de la dite viande, son role et pasif et croniquement masochiste. Cet etat de choses doit durer et se prolonger jusqu’au moment ou avec la decouverte de la “teorie ondulatoire de la lumière” et des corps électro-magnetiques de Maxwell et Faraday, l’espace peu comencer a dire, cete pome et a moi […] pour en arriber a la teorie moderne de la relativite ou l’espace a devenu une chosse tellement importante, materielle et brai, quil a meme fini par havoir 4 dimensions qui comprenent aussi celle du temps qui est la dimension delirante et surrealiste par excellence. […] l’espace a devenu cette bone viande colosalement agiçante, vorace et personelle qui presse en tout moment de son entusiasme desinteresse et mou la finesse lisse des “corps etranges” et aussi les corps des “etres obgets” les quels son aussi des corps plus ou moins etranges. […] Toutes ces voatures aerodinamiques, gelatineusses, aplatis, voseles, aux courbes et vertiges superlises, à la masive anatomie salibaire, aux cuises ventrus et aux ventres afaises genre “modern Estile-maewest”, […] ne sont pas autre chosse, et cela cet Salvador Dali qui vous le dit et qui vous le garanti que les autentiques corps etranges, que les veridiques “comedons”, sortis tout glisants, solemnels, hatmosfheriques et apoteosiques du nai meme de l’espace, de la viande meme de l’espace ».
Comedons comedons! on glice! « La “mecanique”, apres une periode d’estupefiante rigidite et de foncionalisme manque, rate, conetra tout le gluant ignominieux et sublime des secretions internes, aux rains flotans, suivent les moteurs flotans, les moteurs mous, car “l’epoque du mou” l’epoque des “montres molles” des automobiles mous, des tables de nuits molles decoupes dans le dos super mou et itlerient des nourrices ataviques et tendres cet l’epoque qui avait etai anonce par les “mediums” du modern Estyle inventeurs de la celebre catedralle molle qui existe a Barcelone »...
L’esfinx du comedon. « Voala les premiers etres-obgets aerodinamiques, voala les recents comedons, les corps etranges de la viande meme de notre epe (epeseur) et personel “espace-temps” non euclidien »...
La barbari du comedon. « Quelque part, on inaugure pour les recentes voatures aerodinamiques des vitres ornamentalles, policromes ».
Après avoir signé, Dali ajoute, sur un dernier feuillet et dans un encadré, deux exemples « d’“objet-comedon” (aerodinamisme fisique) » et « d’etre obget aerodinamique (aerodinamisme moral) » ; nous citons ce dernier : « Luer une vielle petite propre au plus haut degr de decrepitude, l’expose abille en toreateur, et sur sa tete prealablement rase une omelete fines erbes la quelle tremblera a causse du tremblement continuel de la petite vielle. On pourra poser une monai de 20 francs sur l’omelete ».
On joint une première ébauche de cet encadré (1 page in-8).
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente