Lot n° 32

JARRY (Alfred)

Vente terminée
Résultat : Non Communiqué
TATANE, CHANSON POUR FAIRE ROUGIR LES NÈGRES ET GLORIFIER LE PÈRE UBU. MANUSCRIT AUTOGRAPHE de 9 strophes, 1 page in-4 (250 x 117 mm), à l'encre noire, au verso d'une épreuve typographique de l'Almanach illustré du Père Ubu (1901) comportant des indications manuscrites autographes, sous chemise demi-maroquin noir moderne.
CHANSON BURLESQUE.
Publiée dans l'Almanach illustré du Père Ubu pour 1901, où elle était précédée d'un amusant dessin de Bonnard, cette chanson — quelques détails osés — est devenue célèbre depuis. Citons-en le refrain: Ne me chicane / Ce seul cadeau /
Jamais tatane / Dans le dodo !
Apollinaire, dans La Vie anecdotique, parue au Mercure de France en 1913, décrit ainsi cette création collective: "C'est dans la cave de la Rue Laffitte [chez Vollard] que fut composé le Grand Almanach illustré. Tout le monde sait que les auteurs sont Jarry pour le texte, Bonnard pour les illustrations et Claude Terrasse pour la musique. Quant à la chanson, elle est de Monsieur Ambroise Vollard".
Chanson chère à Jarry, puisque, un peu plus tard, il la reprit et en composa une seconde version, plus longue et sensiblement différente, destinée à un troisième Almanach du Père Ubu qui ne vit pas le jour (version publiée dans Combat du 21 septembre 1950).
Le manuscrit est rédigé, au recto, d'un titre autographe au crayon et de quatre couplets en épreuve d'imprimerie, corrigés et annotés par Jarry, qui indique l'endroit où intercaler les neuf couplets écrits au verso du feuillet. Tous les couplets sont numérotés au crayon bleu, le premier étant biffé (puisque, dans l'Almanach, il doit figurer avec le fac-similé de la musique spécialement écrite par Claude Terrasse pour cette chanson).
Ce document montre que la chanson ne comprenait à l'origine que quatre couplets (les trois premiers, et le premier répété en refrain). Corrigeant son épreuve, Jarry entreprend de compléter sa chanson, et en triple l'importance. Il y ajoute neuf nouveaux couplets, dont on voit, par ce manuscrit, qu'ils furent tracés d'un seul jet, sans rature.
À noter que le couplet V comporte ici deux variantes de texte par rapport à la version imprimée.
Ce manuscrit a figuré à l'exposition Jarry organisée par la galerie Jean Loize en 1952 (n° 291).
Texte publié dans les Oeuvres complètes, Pléiade, t. I, p. 618-619, mais avec en note une seule des deux variantes que comporte ce manuscrit.
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente